Dans la presse

Les stéréotypes garçon-fille en augmentation dans le monde du jouet

Capture d'écran France 24

Au menu de cette revue de presse présentée par Sandrine Gomes, la nouvelle stratégie de François Hollande pour rester président jusqu'en 2022, la polémique de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes relancée par Manuel Valls, la diaspora cubaine divisée sur la fin annoncée de l'embargo ou encore ces stéréotypes dans le monde du jouet qui ont la vie dure...

Publicité

La presse française s’intéresse vendredi matin à la présidentielle de 2017 et aux ambitions du chef de l’État. Selon "Le Figaro", "le nouveau François Hollande n’a pas abandonné l’ambition de rester président jusqu’en 2022" et il opère même une "mue tactique". Après avoir consacré la moitié de son mandat aux réformes structurelles, il entend désormais placer sa présidence sous le signe de la redistribution. Objectif renouer avec l’électorat de gauche et les français.

Un pari loin d’être gagné pour "Le Parisien". Car au moment où François Hollande prône le rassemblement, son Premier ministre, Manuel Valls, jette un nouveau pavé dans la marre. Le chef du gouvernement veut que le très controversé aéroport Notre-Dame-des-Landes soit réalisé, quitte à "hérisser les écolos".

Avec ses déclarations, le Premier ministre, estime de son côté "Libération", met à mal les accords avec les Verts pour les élections locales en 2015.

Les journaux français s’interrogent aussi vendredi matin, à l’image de "Libération", sur les  "possibilités d’une île". Cette normalisation des relations peut-elle véritablement amener une ouverture politique et économique du régime castriste ? Non, à en croire Elizardo Sanchez. Pour cet opposant cubain dans "Libération" "plus qu’une normalisation entre les deux pays, ce qu’il faudrait c’est une normalisation des rapports entre le pouvoir autoritariste et le peuple cubain". Le "régime demeure un pouvoir d’acier".

Un rapprochement qui divise aussi la diaspora cubaine. Au café de Versailles à Miami, se trouve, rapporte "Libération", "la génération qui rit et celle qui enrage". Parmi les anciens, figure par exemple Jorge Gonzalez - pour lui "Obama a trahi le peuple cubain". En 1962, il avait participé à une tentative de coup d’État contre le régime de Fidel. Finalement arrêté avec ses camarades, il raconte qu’ils ont été fusillés sous ses yeux. Un discours qui tranche avec le message d’espoir de Claudia. Pour cette Américano-Cubaine de 22 ans la jeune génération a besoin "d’un changement, d’entrevoir un avenir, pour eux là-bas et pour nous ici" dit-elle.

À l’approche de Noël, le Sénat s’est intéressé aux stéréotypes garçon-fille dans le monde des jouets. Un rapport, decrypté par le Huffington Post, met en évidence une accélération des stéréotypes à partir de la décennie 1990. Aux garçons les jouets poussant à l’action et à la réussite et aux filles, les jouets tournés vers la sphère domestique, un monde de magie et de glamour… Des stéréotypes qui résultent d’une stratégie marketing de segmentation visant à multiplier les ventes…

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine