Dans la presse

Immigration : après le "mariage blanc", la "paternalité blanche"

Capture d'écran France 24

Au menu de cette revue de presse française, présentée par Sandrine Gomes, le décryptage des vœux présidentiels 2015, les enjeux internationaux de cette nouvelle année, la pression migratoire clandestine qui s'accentue en France ou encore Thomas Picketty l'insoumis qui dit "non" à la Légion d'honneur...

Publicité

a presse française revient longuement vendredi sur les traditionnels vœux présidentiels. Pour "Libération", François Hollande serait "sur la voix de gauche". Après le cap libéral de 2014, il se dirige vers le social avec la prise en compte depuis le 1er janvier de la pénibilité au travail, l’indexation des allocations familiales sur les ressources ou la suppression de la tranche inférieure de l’impôt sur le revenu. Pour Laurent Joffrin dans son édito : "François Hollande a lui-même compris qu’il devait parler à sa gauche, s’il voulait conserver une chance de se représenter".

Mais si le président a pu répéter les mots "audace", "initiative", "persévérance" et épuiser, selon Guillaume Tabard dans "le Figaro", le lexique des "parfaits vœux présidentiels", il n’a pas convaincu. "À force d’avoir été répétés par tous les présidents successifs, ces mots ont perdu toute crédibilité."

Une presse qui s’interroge aussi sur les enjeux de 2015. Le service international du "Monde" prédit une nouvelle donne géopolitique. Cette année sera marquée par le défi russe, la chute du prix du brut mais aussi la menace jihadiste. Toute la question est de savoir notamment combien de temps pourra tenir l’Arabie saoudite dans sa guerre des prix pour mettre en pièce le gaz de schiste américain. L’autre question posée par le journal : l’organisation de l’État islamique prendra-t-il le dessus sur Al-Qaïda sur la scène du jihad mondial ?

"Le Figaro" s’inquiète pour sa part de la pression migratoire clandestine en France. En 2014, 230 filières d’immigration clandestine ont été démantelées, 1 900 passeurs ont été interpellés, soit 30 % de plus en deux ans. Dans son enquête, "le Figaro" évoque une France sous pression où les forces de l’ordre doivent faire face à de nouveaux défis. Les organisateurs de ces filières clandestines ont désormais recours à de nouvelles méthodes : "la paternalité blanche". Les fausses reconnaissances de paternité constitueraient un sésame pour un titre de séjour rapporte "le Figaro" qui évoque un "trafic généralisé".

Enfin, la presse commente très largement ce coup de gueule de Thomas Picketty qui a décliné la Légion d’honneur. Un “Je refuse” qui ressemble au “J’accuse” d’Émile Zola pour "Libération". L’économiste français, star aux États-Unis estime que "ce n’est pas le rôle d’un gouvernement que de décider de ce qui est honorable". Il incite le gouvernement "à se consacrer à la relance de la croissance en France et en Europe".
Pour la "Voix du Nord", Thomas Picketty a fait l’économie d’une médaille. "La France serait-elle ingrate envers ses économistes ?" s’interroge le journal.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine