Dans la presse

Mort du roi Abdallah : "le monde tremble"

France24

Au menu de la revue de presse internationale présentée par Sandrine Gomes, la période d'incertitude ouverte dans le Golfe par la mort du roi Abdallah d'Arabie saoudite mais aussi le cessez-le-feu qui vole en éclat en Ukraine...

Publicité

La presse internationale revient longuement ce vendredi sur le décès du roi Abdallah. "El Watan" se veut rassurant et explique que le transfert en douceur de l’autorité a toujours caractérisé la vie politique en Arabie saoudite.

Pour le "New York Times", le roi Abdallah était un réformateur prudent, un fin stratège qui a su refaçonner l’Arabie saoudite. On lui reconnaît d’avoir permis aux femmes de travailler dans les supermarchés, d’étudier ou d’avoir désigné une femme vice-ministre. Il a, par ailleurs, préservé son pays du "Printemps arabe" et des jihadistes de l'organisation de l'État islamique qui menacent son pays.

Cependant, le roi Abdallah laisse le pays en proie à de nouveaux défis. Le roi saoudien meurt et le monde tremble titre "le Daily Beast". Pour le journal en ligne américain, ce qui restait stable dans la région, a soudainement été remis en question avec la mort du monarque, notamment les politiques pétrolière et régionale du royaume. Pour Washington, les relations futures avec Riyad dépendra de la réaction du royaume saoudien aux efforts américains déployés pour trouver un accord avec l’Iran en matière nucléaire.

Pour "Le Monde", le roi Salman incarne la "continuité". Celui qui a commencé sa carrière en 1954 au poste stratégique de gouverneur de la province de Riyad, a ensuite bâti la Garde Nationale avant de devenir ministre de la Défense. Au fils des ans, ses bonnes relations avec les principales branches de la famille royale en ont fait un médiateur, notamment entre Abdallah et ses autres frères. Le journal français prédit une transition autrement plus délicate lors du passage à la 2ème génération des fils du roi Salman…

Une transition dans la continuité mais pas forcément dans la sérénité. "Le Washington Post" prédit déjà une succession compliquée. À 79 ans, le nouveau roi a la santé fragile et souffrirait même de démence selon le journal américain. Son règne pourrait être écourté. En outre, il existe un risque de déstabilisation du pays : le Yémen est en proie au chaos et l’organisation de l’État islamique menace ouvertement le royaume.

Les évènements en Ukraine font, quant à eux, la Une de la presse européenne. "The Independent" titre sur ce "cessez-le-feu qui a volé en éclat".

"Le Wall Street Journal" exprime son indignation. Dans son édito, il observe qu’il y a une agression russe tandis que les occidentaux parlementent et voudraient même assouplir les sanctions. Le journal américain réclame une plus grande pression européenne et américaine face à l’agression de Moscou.

Dans un dessin du "China Daily", les trois petits singes de la sagesse asiatique refusent de voir que le pire se prépare en Ukraine…Une critique ouverte de l’attitude des pays occidentaux…
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine