Dans la presse

Népal : "Le toit du monde s'est écroulé"

Capture d'écran France 24

Au menu de cette revue de presse française présentée lundi par Sandrine Gomes, le tremblement de terre au Népal, redouté mais mal préparé et François Hollande qui prépare 2017 malgré sa promesse sur l'inversion de la courbe du chômage...

Publicité

Plusieurs quotidiens français consacrent leur une,  lundi 17 avril, au tremblement de terre au Népal dont le bilan ne cesse de s’alourdir. Un séisme riche en polémiques, puisque tous les experts l’attendaient. L’un d’eux interrogé par "Libération" explique que "nous savions que nous étions très proches d’un seuil de rupture, la croute terrestre peut se déformer et encaisser les forces comme une règle en plastique que l’on tord mais au bout d’un moment elle casse". Le manque de préparation des populations est aussi pointé du doigt. Les gouvernements savaient que la ville de Katmandou était située sur un ancien lac asséché, une terre où la densité de la population est parmi les plus élevées au monde. Aucune règle de construction n’aurait par ailleurs pris en compte ces risques sismiques.

Pour "le Figaro", François Hollande a une idée fixe ou plutôt un nombre : 2017. Il serait selon le quotidien "obnubilé par sa réélection". Le quotidien en veut pour preuve l’intensification des déplacements ciblés du chef de l’État et une nouvelle stratégie de communication.

Si le président est à l’offensive,"Libération" sème le doute : et si finalement le candidat idéal pour 2017 ce n’était pas François Hollande ? Dans un sondage IFOP publié par le "JDD", Manuel Valls apparaît comme la personnalité préférée des sympathisants de gauche toutes sensibilités confondues : 29 % veulent le voir désigné comme candidat du PS pour 2017 contre 18 % pour François Hollande.

Une candidature en 2017 pas si sûre à en croire "le Parisien". Il y a un an, le chef de l’État avait conditionné sa candidature en 2017 à une inversion de la courbe du chômage. Une promesse qui tarde à se concrétiser… François Hollande serait pris à son propre piège. Cette phrase ne va-t-elle pas l’empêcher, s’interroge le journal, de briguer un second mandat alors qu’il en rêve ?

Il semble en effet difficile pour ceux qui sont au chômage depuis longtemps, de ne pas sanctionner une telle promesse non tenue. Dans une étude publiée par "La Croix", des témoignages de chômeurs souvent longue durée décrivent leur recherche d’emploi comme "une quête jalonnée d’épreuves ou une expérience traumatisante". Pour l’un d’eux, "c’est la traversée d’un labyrinthe plongé dans le brouillard". Un autre explique "qu’au fil du temps et des réponses négatives, la confiance immanquablement s’érode, c’est anxiogène, on est face à l’échec permanent". Selon le quotidien catholique "personne ne ressort indemne d’une recherche d’emploi, même ceux qui ont trouvé restent marqués".

Alors pour certains jeunes chômeurs, il existera bientôt le SMA : le service militaire adapté. Ce dispositif qui existe déjà en Outre Mer rappelle "le Parisien", le président voudrait l’étendre à l’hexagone. L’objectif recherché : permettre l’insertion professionnelle sous encadrement militaire des jeunes en difficulté. Des cours leur sont proposés notamment dans le BTP et la restauration …mais dans le même temps comme à l’armée ils devront apprendre à faire leur lit, respecter les horaires et les règles, la vie en collectivité … François Hollande s’apprête à dévoiler les trois casernes pilotes, qui accueilleront dès l’été prochain les premiers volontaires.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine