Dans la presse

États-Unis : la légalisation attendue du mariage gay

France24

Au menu de cette revue de presse internationale : la recherche de survivants qui se poursuit au Népal grâce notamment au concours des réseaux sociaux, les émeutes à Baltimore après la mort d'un jeune Noir et la décision attendue de la Cour suprême qui doit légaliser le mariage gay aux États-Unis.

Publicité

Le "China Daily" titre sur cette aide internationale qui continue d’affluer au Népal. Chose surprenante : trois jours après la catastrophe, un début de retour à la normale semble s’amorcer à Katmandou et de nombreux Népalais ont repris le chemin du travail. Certains commerces et restaurants ont commencé à rouvrir et certains hôtels organisent même à nouveau des excursions vers les stations de montagne pour les touristes et les randonneurs étrangers.

Une situation qui n’en reste pas moins désespérée dans certains endroits du pays. Le journal britannique "The Independent" consacre sa une à cette course contre la montre pour retrouver des vies sous les décombres dans un pays qui ne cesse de compter ses morts.

Dans cette recherche de survivants, les réseaux sociaux jouent aujourd’hui un rôle très important. "Libération" énumère les contributions sur la Toile : le "safety check" lancé par Facebook permet de rassurer les proches. Le site envoie notamment un message par téléphone aux personnes localisées près du séisme pour savoir si elles sont en sécurité. La réponse est relayée sur la page facebook de la personne concernée. Google propose le "google person finder", une page dédiée au tremblement de terre où l’internaute peut choisir entre deux options : "je cherche quelqu’un" et "j’ai des infos sur quelqu’un". Le dispositif avait été mis en place lors du séisme en Haïti. Le Huffington post s’intéresse de son côté aux appels à témoins qui se multiplient sur les réseaux sociaux pour retrouver des survivants.

Les violentes émeutes à Baltimore sont au cœur de la presse américaine. Signe que la tension est à son comble pour le "Daily Beast", cette alliance improbable entre deux célèbres gangs rivaux de Baltimore : les Bloods and Crips. Ils ont décidé de manifester ensemble, côte à côte après la mort de Freddie Gray contre les brutalités policières de la ville. Une trêve contre un ennemi commun en l’honneur disent-ils du jeune Noir.

Des explications qui ne semblent pas convaincre David Simon, une personnalité bien connue de Baltimore puisqu’il est le créateur de la célèbre série télévisée "The Wire". Lui lance un appel au calme relayé dans le magazine Slate, il demande aux émeutiers de rentrer chez eux. Selon lui, cette violence est au contraire un affront à la mémoire de Freddie Gray.

La presse américaine revient aussi sur cette décision très attendue de la Cour suprême. Elle doit trancher sur la légalité des mariages homosexuels aux États-Unis. Le "Washington Post" demande à la Cour suprême de "finir le job" au nom de l’égalité des sexes. Selon ce quotidien, la Cour doit statuer en déclarant que que les restrictions qui existent encore dans certains États contre l’union de personnes de même sexe est contraire aux droits que garantit la Constitution américaine et notamment son 14e amendement qui stipule que chaque individu est égal devant la loi.

Une légalisation qui semble inévitable dans le "Daily Beast" pour Geoffray Stone, professeur de droit car le mariage gay a déjà été légalisé par décision de justice dans une majorité d’États, 37 sur 50 au total. Mais selon lui, cette légalisation fédérale n’ira pas assez loin.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine