Dans la presse

Sortir de l'état d'urgence

2 mn

Dans la revue de presse française de ce 1er novembre : que signifie la fin de l'état d'urgence en France? Également au menu : chez Les Républicains, l'exclusion des Constructifs est effective. Et puis la Coupe du monde de rugby 2023 va-t-elle échapper à la France?

Publicité

Depuis minuit, la France n’est plus en état d’urgence. Déclenché au soir des attentats du 13 novembre 2015, il avait été "prorogé à six reprises" rappelle Le Monde, qui propose un cahier spécial sur ce qu’implique cette sortie. Ouest France note qu’une nouvelle loi antiterroriste "a été construite pour se substituer" à ce régime d’exception et que plusieurs de ses "dispositions sont directement issues du régime de l’état d’urgence", notamment "les assignations à domicile et les perquisitions administratives".

La politique politicienne à présent : pour Le Figaro, "après des semaines de psychodrame, Les Républicains ont mis fin hier soir au feuilleton" des Constructifs. LR a acté le départ de cinq de ses membres devenus ministres ou députés Macron-compatibles. Le sort du chef du gouvernement, Edouard Philippe, n’a toutefois pas été soumis au vote du bureau politique.

"Sonnés, mais pas sans voix". La France se voyait en position de favorite pour décrocher l’organisation de la Coupe du monde de rugby 2023. Mais L’Equipe revient sur la "claque" reçue hier par les responsables de la candidature tricolore. A deux semaines du choix final, un rapport de la fédération internationale place cette candidature derrière celle de l’Afrique du Sud.

Enfin, "Tous gagas du bébé panda !", titre cet article du Parisien-Aujourd’hui en France. Pour le zoo de Beauval dans le Loir-et-Cher, qui fait le plein pendant ces vacances de la Toussaint, le nouveau-né "Mini Yuan Zi vaut de l’or".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine