Accéder au contenu principal

Nadal anxieux, Djokovic sérieux

Pierre René-Worms

Les deux grands favoris de cette édition 2013 de Roland-Garros continuent leur route à Paris. Mais si Novak Djokovic a expédié Grigor Dimitrov, Rafael Nadal a connu lui plus de soucis pour se défaire de Fabio Fognini.

Publicité

, à Roland-Garros

Novak Djokovic (1) – Grigor Dimitrov 6-2, 6-2, 6-3

La différence de niveau était trop importante samedi sur le court central entre le Serbe Djokovic et le Bulgare Dimitrov pour espérer un beau spectacle. Le n°1 mondial a étrillé "Baby Federer" en 1h44 de jeu : 6-2, 6-2, 6-3.

On s’attendait à mieux de la part de Dimitrov qui restait sur une victoire face à Djokovic à Madrid et sur une très belle performance face à Nadal à Monte-Carlo. "Maintenant, je sais que je ne suis plus si loin d’eux", confiait-il avant le début de la Quinzaine parisienne.

Mais au vue de la rencontre de samedi, la distance semble toutefois encore considérable. La faute peut être à une épaule droite douloureuse qu’il s’est fait masser à de nombreuses reprises lors des changements de côtés. Ses 48 fautes directes, contre 22 pour le Serbe, ont été fatales au Bulgare, qui s’arrête donc au 3e tour.

Rafael Nadal, qualifié pour les 8es
Pierre René-Worms

Pour Djokovic, en revanche, l’aventure continue à la porte d'Auteuil, lui qui a fait de ce Roland-Garros 2013, l’objectif n°1 de sa saison.  Il affrontera en 8e de finale l’Allemand Philipp Kohlschreiber (16).


Rafael Nadal (3) – Fabio Fognini 7-6, 6-4, 6-4

Rafael Nadal poursuit également sa route à Paris. Mais ce 3e tour fut plus rude que le score pourrait le laisser penser (7-6, 6-4, 6-4). Face à l’imprévisible Fabio Fognini, le septuple vainqueur à Paris a souffert, mais a su retrouver son efficacité dans les moments clés de la rencontre et notamment dans le 1er set lorsqu’il s’est fait breaker.

"Je n’ai pas joué à mon meilleur nivea, mais je suis très content de passer au tour suivant. Demain [dimanche, NDLR], j'aurai une journée de repos pour pouvoir m'entraîner et travailler sur un certain nombre de choses que je dois préparer pour la deuxième semaine, faute de quoi je n'aurais aucune chance", a analysé Nadal en conférence de presse.

Fabio Fognini qui avait atteint les quarts de finale en 2011 aura lui tout le temps de regretter les nombreuses opportunités qu'il n’a pas su concrétiser. L'Italien n’a réussi à conclure que trois balles de breaks sur les 11 qu'il s'est procurées.

"Pour être plus agressif, il faut aussi que je puisse me détendre, être plus relâché. Je suis un peu trop anxieux, si vous voulez mon avis", a indiqué l’Espagnol en conférence de presse, après le match. "Ce qui me fait penser que je joue de manière un peu anxieuse, c'est parce que je pense que je ne me déplace pas très bien. Normalement, j'ai de très bons mouvements dans toutes les directions. Peut-être que c'est dû au fait que je ne suis pas suffisamment calme et détendu pendant l'intégralité du match. Je ne crois pas que c'est un problème physique. On ne peut pas perdre ses qualités physiques en l'espace de deux semaines."
En 8e de finale, Rafael Nadal affrontera le Japonais Kei Nishikori, tombeur du Français Benoît Paire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.