Tourisme spatial : Jeff Bezos va inaugurer les voyages de sa société Blue Origin

Jeff Bezos prononce un discours après avoir reçu le prix d'excellence industrielle de la Fédération internationale d'astronautique à Washington, aux États-Unis, le 22 octobre 2019.
Jeff Bezos prononce un discours après avoir reçu le prix d'excellence industrielle de la Fédération internationale d'astronautique à Washington, aux États-Unis, le 22 octobre 2019. © Mandel Ngan, AFP Archives

Cherchant à s'imposer dans la course au tourisme spatial, le futur ex-patron d’Amazon a annoncé, lundi, qu'il s'envolera le 20 juillet avec son frère et le gagnant d’une mise aux enchères dans le premier vol de tourisme de sa société Blue Origin.

Publicité

"Depuis que j’ai cinq ans, je rêve de voyager dans l’espace", a écrit lundi 7 juin Jeff Bezos. Le futur ex-patron d’Amazon va réaliser son rêve le 20 juillet en s'élançant, avec son frère et le gagnant d’une mise aux enchères, dans le premier vol touristique de Blue Origin.

La mise en scène de cette annonce a été savamment orchestrée : dans une vidéo publiée sur son compte Instagram, il propose à son frère, Mark, de l’accompagner et le prend dans ses bras. "Je ne m’attendais même pas à ce qu’il dise qu’il serait dans le premier vol", commente son frère dans cette courte vidéo.

Le fondateur du groupe de Seattle, qui va rester président du conseil d’administration, s’offre là un cadeau de départ dans les étoiles avant de laisser les manettes d’Amazon à Andy Jassy le 5 juillet, soit deux semaines avant le lancement prévu.

Une concurrence féroce

Ce coup de publicité est aussi stratégique, au moment où la concurrence fait rage entre la société qu’il a fondée, Blue Origin, le groupe SpaceX dirigé par Elon Musk, et Virgin Galactic fondé par Richard Branson. Des trois concurrents au tourisme spatial, Jeff Bezos devrait être le premier à se jeter lui-même à l’eau.

Richard Branson pourrait embarquer dans un vol test durant l’été à bord du vaisseau de Virgin Galactic, mais aucune date précise n’a été annoncée. Sa société prévoit le début des opérations commerciales régulières en 2022. Le groupe a déjà vendu quelque 600 billets pour un prix compris entre 200 000 et 250 000 dollars.

"C’est extraordinaire", a tweeté lundi Richard Branson au sujet de l’annonce de Jeff Bezos, lui adressant ses "félicitations". Habitué aux commentaires moqueurs contre Jeff Bezos, Elon Musk n’avait quant à lui pas réagi dans l’immédiat.

Richard Branson félicite Jeff Bezos

Une source de revenus importante

La fusée de Blue Origin, New Shepard, a réussi quinze tests jusqu’au-dessus de la ligne de Karman, qui marque selon la convention internationale le début de l’espace, à 100 km au-dessus de la Terre. Mais elle n’a encore jamais volé avec des humains à bord.

"C’est un choix osé", a commenté lundi Dan Ives, analyste pour le cabinet Wedbush, sur la chaîne financière CNBC, en référence au danger que représente la mission et aux risques d’accidents. Les actionnaires d’Amazon ne lui en tenaient pour l’heure pas rigueur, le cours de l’action reculait juste de 0,39 % à Wall Street vers 18 h (heure de Paris), tandis que Virgin Galactic s’envolait de 10 %.

L’espace représente pour Jeff Bezos une priorité, et une potentielle source de revenus considérable, bien que Blue Origin soit actuellement à la traîne face à son principal concurrent SpaceX dans le domaine des satellites ainsi que des missions dans l’espace.

Le tourisme peut offrir des perspectives de revenus élevés, à l’image du prix atteint dans la vente aux enchères du troisième ticket accompagnant Jeff Bezos et son frère, 2,8 millions de dollars selon Blue Origin lundi.

Près de 6 000 personnes venant de 143 pays ont participé, ajoute la société, et les enchères pourraient encore monter avant la fin des paris le 12 juin. Les fonds iront toutefois à la fondation créée par Blue Origin, Club for the future, notamment destinée à encourager les jeunes générations à entamer des carrières dans le milieu scientifique.

Une chercheuse fera partie du voyage

Le jour du départ de New Shepard, le 20 juillet, la fusée décollera à la verticale et la capsule s’en séparera à environ 75 km de hauteur, continuant sa trajectoire jusqu’à dépasser les 100 km d’altitude.

Les passagers à bord pourront alors flotter en apesanteur durant quelques minutes et observer la courbure de la Terre. Pendant ce temps-là, la fusée redescendra pour se poser doucement sur une piste, toujours à la verticale.

Puis la capsule entamera elle-même une chute libre pour revenir vers la Terre, et sera freinée par trois grands parachutes et des rétrofusées avant d’atterrir dans un désert de l’ouest du Texas.

Également très soucieuse de sa communication, Virgin Galactic a annoncé début juin qu’elle enverrait une chercheuse de 32 ans très suivie sur le réseau social TikTok pour y conduire des expériences durant quelques minutes en apesanteur.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24