Football européen : le Real freiné, Lyon champion d'automne

L'attaquant du Real Madrid Karim Benzema, lors du match nul contre Osasuna, le 9 janvier 2021.
L'attaquant du Real Madrid Karim Benzema, lors du match nul contre Osasuna, le 9 janvier 2021. © Vincent West

Le Real Madrid a manqué l'occasion de reprendre la tête de la Liga en ne récoltant qu'un match nul face au relégable Osasuna (0-0). En Ligue 1, Lyon est devenu champion d'automne pour la première fois depuis la saison 2008-2009 en arrachant un nul à Rennes (2-2).

Publicité

• Liga : les Merengues patinent, Messi et Griezmann s'offrent un doublé

Sur un terrain maculé de blanc, dû à une tempête de neige qui a frappé l'Espagne ce week-end, les Merengues ont été accrochés 0-0 par l'avant-dernier de Liga, Osasuna. Les Madrilènes ont connu les pires difficultés pour atterrir à Pampelune, vendredi soir, en raison des conditions météorologiques, avec un retard de près de trois heures.

Samedi, ils ont largement dominé, mais ont buté face à l'imperméabilité du rideau navarrais. Malgré une possession de 70 %, les Madrilènes n'ont réussi qu'à cadrer un seul tir. Ce point du nul n'est pas bon car il permet à l'Atletico de conserver un point d'avance sur les Madrilènes avec trois matches en moins. Les Barcelonais sont aussi revenus à trois points du Real Madrid après leur victoire (4-0), samedi à Grenade. Le duo Lionel Messi et Antoine Griezmann a brillé au cours de cette rencontre. Avec un but opportuniste (12e) et une reprise parfaitement dosée (64e), le champion du monde français a joué à qui mieux mieux avec son capitaine argentin, lui aussi double buteur, sur une passe de Griezmann (35e) et sur un coup franc direct millimétré (43e), trois jours après son doublé contre Bilbao (3-2). Dans le duel des prétendants à la C1, le Séville FC l'a emporté 3-2 face à la Real Sociedad grâce à un triplé de l'avant-centre marocain Youssef En-Nesyri (4e, 7e, 46e), après un début de match complètement fou avec quatre buts dans le premier quart d'heure.

 • Ligue 1 : Lyon arrache le nul, Pochettino décroche sa première victoire

Mené 2-0 à Rennes, l'Olympique lyonnais a arraché un nul inespéré (2-2), samedi, pour virer en tête à mi-championnat. Alors que les Rennais menaient grâce à Clément Grenier (20e) et Benjamin Bourigeaud (55e), l'OL a sauvé sa série d'invincibilité établie depuis mi-septembre grâce à Memphis Depay, buteur d'un enchaînement splendide (79e) puis passeur pour Jason Denayer (82e). Les Lyonnais peuvent continuer à croire à leur destin dans cette L1, même si être champion d'automne ne garantit rien. En 2008-2009, l'OL avait fini troisième au printemps. Juste derrière au classement, le PSG est son dauphin après sa victoire (3-0) contre Brest. Son nouvel entraîneur Mauricio Pochettino a décroché son premier succès à la tête de l'équipe de la capitale. En l'absence de Neymar, Kylian Mbappe n'a pas marqué mais a adressé une passe décisive. Les buts de Moise Kean (16e), Mauro Icardi (81e) et Pablo Sarabia (83e) n'ont pas forcément reflété la physionomie d'une rencontre que Paris a eu du mal à maîtriser.

• Bundesliga : le Bayern battu, mais toujours en tête

Malgré sa défaite à Mönchengladbach (3-2), le Bayern Munich est toujours leader de la Bundesliga avec 33 points. Leipzig avait l'occasion de reprendre la tête, mais les hommes de Julian Nagelsmann ont perdu lors du choc face à Dortmund (3-1). L'Anglais Jadon Sancho a ouvert le score (55e) et le Norvégien Erling Haaland a inscrit un doublé (71e, 84e). Alexander Sorloth a sauvé l'honneur du RB en fin de match (90e). La défense de Leipzig, qui n'avait encaissé que neuf buts en 14 matches de Bundesliga (dont trois contre le Bayern), a cette fois volé en éclat face au talent individuel des jeunes attaquants jaune et noir. Pour Dortmund, qui comptait 8 points de retard sur le leader Munich au coup d'envoi, ce match était déjà celui de la dernière chance. Après le limogeage de Lucien Favre mi-décembre, l'équipe n'avait pas semblé véritablement libérée, et son jeu était resté laborieux, malgré trois victoires et une défaite avant cette rencontre. Quelques heures plus tôt, l'Union Berlin et Wolfsburg, à la lutte pour intégrer le carré de tête, se sont séparés sur un nul 2-2 qui les laisse tous deux en cinquième position.

  • Serie A : la Juventus souffre, mais s'impose

La Juventus a eu du mal, dimanche, à dominer une belle équipe de Sassuolo (3-1) qui, réduite à dix, a longtemps cru pouvoir rapporter un point de Turin avant de céder dans les dix dernières minutes. En infériorité numérique pendant toute la seconde période après l'exclusion du milieu Pedro Obiang (45+2e) pour un tacle très appuyé sur la cheville gauche de Federico Chiesa, les Neroverdi se sont offert le luxe de revenir au score par Grégoire Delfrel (58e), juste après l'ouverture du score turinois de Danilo (51e). Ils ont ensuite continué à faire circuler le ballon dès qu'ils le pouvaient et fait le dos rond. Mais ils devaient rendre les armes sur une reprise de Aaron Ramsey (82e) puis dans le temps additionnel sur une ultime accélération de Cristiano Ronaldo (90+2e), pour son 15e but de la saison en championnat. En inscrivant son 759e but en carrière, l'attaquant portugais a aussi égalisé le record du meilleur buteur de l’histoire du football, le Tchèque Josef Bican. Grâce à ce succès, les hommes de Andrea Pirlo sont revenus à un point du podium. La semaine s'est révélée mauvaise en revanche pour l'Inter. Après la défaite surprise des Nerazzurri contre la Sampdoria (1-2) mercredi, le nul concédé en fin de match dimanche face à la Roma (2-2) a brisé l'élan de la fin 2020 et les met sous pression avant de recevoir la semaine prochaine une Juve relancée. La Roma a préservé sa troisième place à six points de l'AC Milan, qui est le grand gagnant de ce nul entre deux poursuivants immédiats après son succès samedi sur le Torino (2-0). 

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine