Football : Catarina Macario, une pépite américano-brésilienne à l'OL

Catarina Macario sous les couleurs de son ancienne équipe, l'université de Stanford, en Californie.
Catarina Macario sous les couleurs de son ancienne équipe, l'université de Stanford, en Californie. © Stanford university
6 mn

L'OL a signé un gros coup du mercato en recrutant la milieu de terrain Catarina Macario, 21 ans, et déjà présentée comme une future star du football. D'origine brésilienne mais naturalisée américaine en octobre dernier, elle devrait faire ses premiers pas avec la sélection des USA, lundi.

Publicité

L'OL a frappé fort. Le club féminin de Lyon s'est assuré les services de Catarina Macario, considérée comme le futur du football aux États-Unis. Âgée de 21 ans, la joueuse arrive auréolée d'une solide réputation outre-Atlantique. Née au Brésil et naturalisée américaine, l'attaquante pourrait faire ses grands débuts dans l'équipe des États-Unis, lundi 18 janvier, face à la Colombie.

"C’est probablement l’opération la plus significative de l’histoire de l’OL féminin ... Catarina est une icône aux US et elle va nous apporter beaucoup", a résumé le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, sur Twitter.

Le président lyonnais a pourtant vu passer les meilleures joueuses de la planète, que ce soit Megan Rapinoe ou la Ballon d’or 2018 Ada Hegerberg. Son effectif domine le football féminin actuel et s'est même offert une cinquième Ligue des champions consécutive en août 2020. Aussi l'engouement pour la jeune phénomène est loin d'être anodin.

Meilleure joueuse universitaire à deux reprises

Native de Sao Luis, dans le nord-est du Brésil, Catarina Macario a déménagé à San Diego, en Californie, en 2011, avec l’objectif de devenir joueuse de football. Un rêve qui est devenu réalité : en 2017, elle rejoint l'équipe universitaire de Stanford.

Auteure de 63 buts et 47 passes décisives en 68 matches avec Stanford, la joueuse a remporté les championnats nationaux universitaires américains (NCAA) en 2017 et 2019 avec son équipe. Elle est devenue la cinquième femme de l'histoire à remporter à deux reprises le Hermann Trophy, qui récompense la meilleure joueuse de la compétition.

Elle a même décidé de quitter le championnat universitaire avec un an d'avance pour passer professionnelle, alors pressentie pour être le choix numéro 1 de la draft 2021 de la NWSL, le championnat américain féminin.

"L'OL représente la victoire, le succès"

Mais dans le même temps, les propositions affluent d'Europe : le Real Madrid, le PSG ou encore le Bayern Munich sont sur les rangs pour convaincre la jeune pépite de signer dans leur écurie. C'est finalement une discussion avec Ada Hergerberg qui va la convaincre d'opter pour l'OL.

"Je l'ai eue au téléphone. Elle m'a parlé de Lyon et elle nous voyait devenir un duo majeur pour emmener l’équipe toujours plus haut. Ada a dit qu’elle avait hâte de jouer avec une joueuse aussi intelligente que moi", raconte-t-elle au média américain CBS. "J'étais en mode : ' Wow ! Merci !".  ' C'était juste très flatteur d'entendre cela de la part d'une des meilleures au monde. Je sais qu'elle sera de retour [de blessure] dans très peu de temps et qu'elle sera inarrêtable. J'espère qu'on contribuera toutes les deux au succès de Lyon et, espérons-le, qu'on gagnera une autre Ligue des champions."

Sur le site officiel du club, Catarina Macario met en avant la réputation de l'OL en matière de football féminin, argument qui l'a convaincue de rejoindre les rives du Rhône. Une réputation parvenue jusqu'aux États-Unis, où la franchise détenue par le club, l'OL Reign, s'est hissé ces deux dernières années en demi-finale de NWSL.

"L’OL représente la victoire, le succès, les meilleures joueuses du football féminin. Ça représente aussi l’égalité homme-femme dans le football, un environnement d’entraînement de très haut niveau. J’ai vraiment hâte de faire partie de ce club", explique la jeune joueuse. "Le club va pouvoir me faire progresser en tant que joueuse mais aussi en tant que personne. Un club de ce niveau va m’obliger à travailler dur tous les jours pour rester compétitive et gagner des titres."

En rejoignant l'OL, Catarina Macario s'inscrit dans une longue tradition de joueuses américaines à revêtir la tunique rhodanienne. Alex Morgan, Megan Rapinoe ou encore la gardienne Hope Solo sont toutes passées par le club.

"Je sais que beaucoup de joueuses américaines et d’autres joueuses du monde entier ont joué à l’OL. Il y a une histoire forte avec beaucoup de victoires", dit Catarina Macario, qui a "hâte" de faire sa part.

Sur les rangs pour Tokyo

Née au Brésil, Catarina Macario a expliqué pourquoi elle avait opté pour la nationalité sportive américaine : "Les États-Unis ont une tradition de football féminin. Il faut voir l'ambiance quand elles jouent… En comparaison, le football féminin est presque boudé au Brésil par rapport à celui des hommes."

Elle a obtenu sa citoyenneté à l'automne et a effectué depuis plusieurs stages avec les championnes du monde. La milieu de terrain pourrait jouer ses premières minutes en sélection dès le 18 janvier contre la Colombie, la Fifa ayant validé la semaine passée son changement de nationalité sportif. Catarina Macario serait également éligible pour participer aux JO cet été… si jamais ils ont lieu. 

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine