Le Congolais Gauthier Mvumbi, star inattendue du Mondial de handball

Gauthier Mvumbi, pivot de la République démocratique du Congo, lors du match du Mondial contre le Danemark, le 17 janvier 2021.
Gauthier Mvumbi, pivot de la République démocratique du Congo, lors du match du Mondial contre le Danemark, le 17 janvier 2021. © Mohamed Abd El Ghany, pool, AFP

Inconnu du grand public il y a encore quelques jours, le handballeur Gauthier Mvumbi est devenu l'espace d'un week-end la sensation du Mondial organisé en Égypte. Le joueur de la République démocratique du Congo s'est fait remarquer par son physique hors normes et ses bonnes prestations.

Publicité

Sa photo s'affiche partout sur les réseaux sociaux. Avec ses 137 kg pour 1,95 m, Gauthier Mvumbi, pivot de l'équipe de handball de la République démocratique du Congo, ne passe pas inaperçu. Depuis le week-end dernier, le joueur est devenu la sensation du Mondial de la discipline qui se tient actuellement en Égypte.

Le Congolais a même attiré l'attention de la légende de la NBA Shaquille O'Neal, auquel il a été comparé physiquement. "Ils disent que tu es le Shaq du hand, comment ça va ?", lui a demandé sur son compte Instagram l'ancien pivot des Lakers (2,16 m pour 147 kg), resté célèbre pour avoir cassé plusieurs panneaux de basket avec son poids et sa puissance.

À la suite de ce message, cet ex-assistant d'éducation dans un lycée, qui évolue à Dreux, en Nationale 2, la 4e division française, n'a pas manqué de faire le buzz. Une mise en lumière à laquelle il ne s'attendait pas. "Je n'étais pas prêt, vraiment", a-t-il a raconté à l'AFP, dans le jardin de l'hôtel du Caire où toute la délégation congolaise est logée. "C'est ma femme qui a vu le message et qui me dit : 'Shaq a envoyé un message !'"

Même si Gauthier Mvumbi s'est fait remarquer par son physique hors normes, il s'est aussi illustré par ses bonnes performances. En seulement 11 minutes face à l'Argentine (défaite 28-22) et 14 face au Danemark (défaite 39-19), il a marqué 8 buts sur 9 tentatives. Cela n'a pas empêché les novices congolais de s'incliner lors des deux premiers matches de la compétition, mais sa domination sur la ligne des 6 m a suscité l'admiration des commentateurs argentins, qui l'ont surnommé "El Gigante" ("le géant"), puis des Danois.

"J'ai tout à gagner"

Alors qu'il n'a plus joué depuis octobre en raison de la pandémie de Covid-19 et de la mise à l'arrêt des rencontres en Nationale, Gauthier Mvumbi profite de cette notoriété inattendue. Lui qui n'avait pas réussi à convaincre Créteil, en 2013, de le garder dans son centre de formation, a l'occasion d'enfin se faire connaître. "Cela ne s'est pas très bien passé", retrace celui qui est alors revenu dans son club formateur, Vernouillet, où il a fréquenté six saisons la N1. Avant de retrouver Dreux, sa ville d'origine, où il habite chez ses parents.

Le joueur reconnait que son poids n'a pas été forcément un avantage et a pu freiner sa carrière. "J'ai toujours eu un physique... avantageux", dit-il dans un sourire. "C'est un atout aujourd'hui" parce qu'il l'utilise pour s'imposer au bord de la zone, mais cela lui a peut-être aussi coûté une place à Créteil. "Je pense que ça a dû être le mot d'ordre. J'étais avec Benjamin Pavoni, un entraîneur beaucoup axé sur le physique. Mentalement, je n'étais peut-être pas prêt non plus. C'est pour ça que ça s'est soldé par un échec."

Fer de lance de l'équipe des Léopards, présente pour la première fois dans un Mondial, Gauthier Mvumbi est fier de représenter son pays d'origine. "J'ai tout à gagner : que ce soit en positif ou en négatif, on parle de nous", résume-t-il.

Le "Shaquille O'Neal du hand" savoure cette revanche, tout en gardant la tête froide. "L'objectif, c'est de passer au second tour", a rappelé l'entraîneur adjoint de la RD Congo, Gabriel Bourguignon, à la veille du match décisif, mardi 19 janvier, face au Bahreïn. "L'idée, c'est de lui dire : profite de ce que tu as, mais reste sur ton objectif qui est d'être performant."

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine