Vendée Globe : la Française Clarisse Crémer bat le record féminin de l'épreuve

La Française Clarisse Crémer (Banque Populaire-X) est arrivée mercredi 3 février aux Sables d'Olonne (Vendée) en 12e position du Vendée Globe.
La Française Clarisse Crémer (Banque Populaire-X) est arrivée mercredi 3 février aux Sables d'Olonne (Vendée) en 12e position du Vendée Globe. © Loic Venance, AFP

La navigatrice Clarisse Crémer est arrivée mercredi aux Sables d'Olonne en douzième position du Vendée Globe. À 31 ans, la Française bat le record féminin du tour du monde en solitaire en monocoque et sans assistance, succédant à la Britannique Ellen MacArthur.

Publicité

Quatre-vingt sept jours, deux heures, vingt-quatre minutes et 25 secondes. C'est le temps qu'il a fallu à la Française Clarisse Crémer (Banque Populaire-X) pour boucler son tour du monde en solitaire en monocoque dans le cadre du Vendée Globe. Arrivée mercredi 3 février aux Sables d'Olonne (Vendée), elle devient la nouvelle détentrice du record féminin de l'épreuve, succédant à la Britannique Ellen MacArthur.

"Elle a bouclé son tour du monde en 87j 2h 24min 25s de navigation en parcourant 27 687,07 milles. Félicitations Clarisse !", indique sur Twitter l'organisation du Vendée Globe, précisant qu'elle était arrivée à 16h44.

La navigatrice, née à Paris et diplômée de l'école de commerce HEC, termine plus de six jours après le vainqueur Yannick Bestaven et prend la douzième place au classement.

>> À lire aussi : La revanche de Yannick Bestaven, marin audacieux et ingénieux

"À 31 ans, elle s'offre la douzième place de cette édition et devient la femme la plus rapide du Vendée Globe, dépassant le record d'Ellen MacArthur (de 94 jours et 4 heures en 2000-2001) et faisant mieux que Samantha Davies", qui avait terminé quatrième en 2009, en 95 jours et 4 heures", précise l'organisateur de la course dans un communiqué.

Une jeune surdouée de la course au large

La navigatrice de Banque Populaire-X, qui a découvert la course au large il y a cinq ans et les classes IMOCA [type de bateaux monocoques utilisés sur le Vendée Globe] il y a deux ans, a réussi son pari, celui d'aller au bout de son premier tour du monde.

La navigatrice est arrivée sous un beau soleil, mais au milieu d'une mer démontée, très heureuse de finir la course, a constaté un photographe de l'AFP présent sur place.

Âgée de 31 ans, Clarisse Crémer était aux commandes du bateau vainqueur du Vendée Globe en 2012-2013 sous les couleurs de Macif avec François Gabart comme skipper, puis deux fois victorieux de la Route du Rhum en catégorie Imoca, avec François Gabart d'abord en 2014, puis avec Paul Meilhat (SMA) en 2018. Il a été mis à l'eau en mars 2011.

Elle avait décidé de ralentir la cadence avant d'arriver à bon port. "Je suis super super excitée à l'idée d'arriver, c'est un peu bizarre de devoir ralentir comme cela pour passer la ligne d'arrivée d'une course, mais ça fait partie du jeu […]. Il faut arriver sans tout casser", a-t-elle déclaré mardi sur sa page Facebook "Clarisse sur l'Atlantique".

En 2000-2001, Ellen MacArthur avait terminé, à seulement 24 ans, en deuxième position du Vendée Globe sur Kingfisher, en bouclant la course en 94 jours, 4 heures et 25 minutes, un record féminin qui a donc tenu pendant vingt ans.

Clarisse Crémer s'était fait connaître dans le monde de la voile en 2017 en terminant deuxième de la Mini-Transat [une course transatlantique également en solitaire et sans assistance]. Elle devient la septième femme à boucler le Vendée Globe.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine