PORTRAIT

Super Bowl : Tom Brady, superstar du football américain, en quête d'un 7e titre

Le quaterback Tom Brady va jouer son dixième Super Bowl.
Le quaterback Tom Brady va jouer son dixième Super Bowl. © Kevin C. Cox, AFP

La star de la NFL Tom Brady va disputer dimanche son 10e Super Bowl, avec les Tampa Bay Buccaneers face aux Kansas City Chiefs. À 43 ans, le quarterback va tenter d'étendre son record à sept titres, lui qui a gagné six finales NFL avec les New England Patriots. 

Publicité

Il y a 19 ans, en 2002, Tom Brady décrochait son premier Super Bowl. À 43 ans, l'un des plus grands quarterback de l'histoire va jouer, dimanche 7 février, sa 10e finale de NFL. Après avoir gagné six titres sous le maillot des New England Patriots, le joueur de football américain espère glaner une nouvelle bague décernée aux champions avec les Tampa Bay Buccaneers, qu'il a rejoints l'an passé.

En vingt saisons en NFL, Tom Brady est devenu une légende vivante de son sport. S'il gagne un 7e sacre, il pourrait entrer dans l'histoire et dépasser notamment la star de la NBA Michael Jordan, qui avait remporté six titres avec les Chicago Bulls. "Michael est l'une de mes idoles dans le sport. Je trouve qu'il est assez incroyable. Pour moi, l'important est surtout de faire partie d'une grande équipe. Et avoir l'opportunité de jouer ce match est très important pour moi. (…) C'est pour cela qu'on est ici, c'est pour cela qu'on joue, et cela va faire de cette saison une saison vraiment magique pour nous", a-t-il commenté avant la rencontre.

La carrière de Tom Brady n'a pourtant pas commencé sous les meilleurs auspices. Sportif prometteur, il n'est sélectionné qu'au sixième tour et en 199e position de la draft 2000 par les Patriots. Remplaçant lors de ses débuts dans le championnat américain, il ne devient titulaire qu'après la blessure du quarterback Drew Bledsoe. Le jeune joueur saisit sa chance et entraîne son équipe vers un premier sacre en 2002.

Les records et les victoires s'enchaînent. Tom Brady devient une machine à gagner et conduit son club vers cinq nouveaux sacres (2004, 2005, 2015, 2017, 2019). Doté d'une incroyable longévité, le quarterback a même théorisé sa recette du succès dans un livre intitulé "The TB12 Method: How to Achieve a Lifetime of Sustained Peak Performance" ("La méthode TB12: Comment passer sa vie au sommet de sa forme"). Un régime sans café, sans sucre, sans farine blanche et sans produits laitiers et à base de litres d'eau. "Quand vous êtes un athlète, votre corps est votre outil de travail. Alors moi, j'ai appris à investir dans mon corps et dans ce qui lui fait du bien. Sans ça, j'aurais arrêté ma carrière il y a dix ans", a-t-il décrit.

Gendre idéal et ami de Trump

Au fil des années, le joueur cultive son image de gendre idéal. Marié depuis 12 ans à la top-modèle brésilienne Gisele Bündchen avec qui il a eu deux enfants, il fait la une des magazines et multiplie les contrats publicitaires. Il est même apparu dans un épisode des dessins animés "Les Simpsons" ou encore dans "Les Griffin". Son capital sympathie n'a été écorné que récemment avec l'affaire du Deflategate, une potentielle triche de ballons volontairement dégonflés par les Patriots pour aider leur quarterback vedette lors de la finale de la conférence AFC face aux Colts d'Indianapolis en 2015.

Tom Brady et sa femme Gisele Bündchen après la victoire des New England Patriots lors du Super Bowl, le 3 février 2019, à Atlanta.
Tom Brady et sa femme Gisele Bündchen après la victoire des New England Patriots lors du Super Bowl, le 3 février 2019, à Atlanta. AFP - Kevin C. Cox

Tom Brady a aussi été critiqué ces dernières années pour sa relation privilégiée avec Donald Trump, un ami de 20 ans rencontré sur les terrains de golf. En 2015, lors du Deflategate, l'homme d'affaires qui n'était pas encore président avait soutenu le sportif dans un tweet. "Tom est mon ami et un super gagnant " avait-il écrit dans un message. Mais lors de la dernière campagne électorale, le footballeur s'est bien gardé d'appeler à voter Trump, même s'il n'a pas caché leur bonne entente. "On ne peut pas la renier, mais la politique et l'amitié sont deux choses bien différentes", a-t-il simplement expliqué.

Des Patriots aux Buccaneers

En mars 2020, Tom Brady crée un séisme. L'histoire d'amour est terminée avec les Patriots. Il annonce son départ de Nouvelle-Angleterre et sa signature avec les Buccaneers de Tampa, en Floride. "Je n'ai aucun ressentiment. Je pense que le moment était venu pour moi de vivre une nouvelle expérience, tout simplement", avait-il justifié à l'époque. Le pari est osé. L'équipe de Tampa n'a pas atteint les playoffs depuis 2007. Mais contre toute attente, la star fait taire ceux qui lui prédisait un échec.D'une main de maître, il déjoue les pronostics en permettant aux Buccaneers d'éliminer Washington, la Nouvelle-Orléans et Green Bay pour décrocher un ticket pour le Super Bowl.

>> À lire aussi : Patrick Mahomes, le jeune quarterback qui veut battre le maître

Il y affrontera dimanche la star montante de la NFL, le quarterback des Kansas City Chiefs, Patrick Mahomes. L'an dernier, Mahomes, âgé de 25 ans, avait conduit son équipe vers le titre et rêve de réaliser le doublé.

Pas encore l'heure de la retraite

Ce choc intergénérationnel promet un beau duel et pourrait durer encore quelques années. L'inoxydable Brady a en effet annoncé qu'il songeait à prolonger sa carrière au-delà de 45 ans dans la mesure où sa santé le lui permettrait. "Mon implication doit être à 100 % pour continuer. Mais j'ai eu beaucoup de chance au fil des ans", a-t-il estimé. "Je pense que je saurai quand il sera temps d'arrêter", a-t-il ajouté. "Je ne sais pas quand ce moment viendra, mais je pense que je saurai et que je comprendrai quand ce sera le cas. Je ne pourrais jamais faire les choses à moitié. Quand je sentirai que je ne peux plus m'engager pour l'équipe alors qu'elle a besoin de moi, ce sera probablement le moment de partir."

Dimanche, à domicile, dans le stade de Tampa, il sera le plus vieux joueur à disputer un Super Bowl et il tentera de devenir le deuxième quarterback de l'histoire à mener deux franchises différentes au titre, après Peyton Manning champion avec Indianapolis (2007) puis Denver (2016).

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine