Ligue des champions : le FC Barcelone reçoit le PSG, son souffre-douleur

Kylian Mpabbe, le 13 février 2021, avant le match entre son club du PSG et l'OGC Nice.
Kylian Mpabbe, le 13 février 2021, avant le match entre son club du PSG et l'OGC Nice. © AFP/ Franck Fife
5 mn

La "remontada" de 2017, l'avenir de la star Lionel Messi, le duel Griezmann-Mbappé... Malgré l'absence de la superstar parisienne Neymar, l'affiche FC Barcelone-Paris Saint-Germain regorge de points de frictions pour ce 8e de finale aller de Ligue des champions, mardi soir.

Publicité

Sans Neymar (cheville) ni Angel Di Maria (cuisse), le PSG compte beaucoup sur Kilyan Mbappé, promu leader de l'attaque parisienne pour affronter le FC Barcelone, mardi 16 février, afin de mettre l'équipe sur les rails de la qualification pour les quarts de finale de Ligue des champions, avant le match retour au Parc des Princes prévu à Paris le 10 mars.

>>> À lire : À la veille d'un 8e de finale Barça-PSG , l'énième blessure de Neymar interroge

Des responsabilités, le jeune champion du monde (22 ans) en a souvent demandées depuis 2017 et son arrivée à Paris. Cette fois toute la scène est à lui. L'ambitieux Mbappé va pouvoir montrer qu'il peut "jouer le premier rôle, celui de leader", explique à l'AFP l'ancien capitaine du PSG Éric Rabesandratana.

"Mais attention, il lui faudra avoir le recul pour ne pas en faire trop, ce qui va être dur pour lui", prévient, "Rabe", consultant pour France Bleu Paris et suiveur au long cours de son ancien club.

Pour ce grand match, le buteur parisien peut affronter jusqu'à quatre coéquipiers de l'équipe de France, dont trois champions du monde. Antoine Griezmann, dans un début d'année 2021 faste, avec 7 buts et 8 passes décisives toutes compétitions confondues, et Ousmane Dembélé, qui vient d'atteindre la barre des 100 matches sous le maillot catalan, devraient très certainement entourer Lionel Messi devant.

En défense, la reprise de l'entraînement de Gerard Piqué cette semaine, après une longue blessure, laisse penser qu’il pourrait retrouver sa place en défense centrale aux côtés sans doute de Clément Lenglet, qui n'était pas de l'épopée bleue de 2018, ou de Samuel Umtiti, bien qu'il se soit montré très irrégulier. À moins d'une charnière 100 % française Lenglet-Umtiti.

Deux clubs en méforme

En onze matches, le PSG a battu trois fois le Barça, mais n'a remporté qu'une fois la confrontation. La célébrissime "remontada" ("remontée", en espagnol) de 2017 (4-0, 1-6) reste le dernier et le plus formidable coup de théâtre de cette série au long cours, où le PSG tient le rôle du souffre-douleur.

En fait, Paris n'a gagné que la toute première confrontation, en 1995, en quarts de finale, avec le but vainqueur de Vincent Guérin resté dans la mémoire du Parc des Princes (1-1, 2-1). Toutes les autres ont tourné à l'avantage des Catalans, de la finale de Coupe des Coupes 1997 (1-0) jusqu'à la terrible humiliation de 2017 au Camp Nou.

Le nouvel opus promet, même si les deux clubs ne l'abordent pas au sommet de leur forme. Barcelone, en pleine campagne électorale (le président sera choisi le 7 mars), n'est que troisième de Liga à huit longueurs du leader, l'Atlético. La victoire 5-1 contre Alaves ce week-end ne suffit pas à lever les doutes.

Le PSG, habitué à écraser la Ligue 1, reste un point derrière le leader, Lille, après une victoire un peu poussive contre Nice (2-1), samedi. Mais en dépit des absents, "l'équipe sera prête", a martelé l'entraîneur parisien, Mauricio Pochettino.

Messi en ligne de mire

La rivalité entre les deux clubs est d’autant plus forte que le dossier Messi alimente de nombreuses spéculations entre les deux clubs, la star argentine, en fin de contrat avec le Barça, étant notamment courtisée par le PSG pour la saison prochaine.

Pour le sextuple Ballon d'Or (33 ans), ce ne serait pas forcément son premier choix. Peut-être préfèrerait-il retrouver Pep Guardiola à Manchester City plutôt que Neymar à Paris, étant entendu que les deux clubs à "pétrodollars" ou "gazoeuros" semblent les seuls capables de s'offrir le joyau. L’arrivée début janvier de con compatriote Pochettino sur le banc parisien peut finalement peser dans la décision de Messi. 

L'entraîneur du FC Barcelone, Ronald Koeman, s'est en tout cas agacé que Leonardo, directeur sportif parisien, évoque la possibilité d'un Messi parisien, y voyant une manœuvre pas très sportive en vue de cette double confrontation. Les ingrédients ne manquent pas pour pimenter cette rencontre qui, Covid-19 oblige, se déroulera dans un stade du Camp Nou tristement vide.

Vous pourrez suivre cette rencontre en direct sur notre site à partir de 20h45 heure, de Paris.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine