Laporte et Blanquer enterrent la polémique du cluster du XV de France

Le sélectionneur du XV de France Fabien Galthié (g) et le président de la Fédération française de rugby Bernard Laporte, lors de la Coupe du monde au Japon, le 18 octobre 2019, à Oita.
Le sélectionneur du XV de France Fabien Galthié (g) et le président de la Fédération française de rugby Bernard Laporte, lors de la Coupe du monde au Japon, le 18 octobre 2019, à Oita. © Gabriel Bouys, AFP

Le rapport d'enquête interne sur le foyer de contamination au Covid-19 dans le XV de France conclut que le protocole sanitaire a été "respecté" par l'équipe et le sélectionneur Fabien Galthié, ont affirmé vendredi le ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel Blanquer et le président de la Fédération française de rugby (FFR), Bernard Laporte à l'issue d'un entretien.

Publicité

Circulez, il n'y a rien à voir. À l'issue de leur entretien vendredi 5 mars, le ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel Blanquer et le président de la FFR ont réafffirmé que le protocole sanitaire avait été "bien élaboré" et "respecté" par l'équipe de France de rugby et que le rapport d'enquête interne le prouvait.

>> À lire aussi sur France24.com : Tournoi des Six Nations : la Fédération française de rugby tente de sortir de la crise du Covid-19

"Personne n'a enfreint le protocole", notamment le sélectionneur Fabien Galthié, a clamé le président de la Fédération française de rugby (FFR), Bernard Laporte, à l'issue d'un entretien d'une heure avec Jean-Michel Blanquer et la ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu. 

L'attitude de Fabien Galthié, qui était sorti de la bulle sanitaire pour aller assister à un match de son fils, a notamment été évoquée, ainsi que le fait que des joueurs du XV de France aient été aperçus avant le match contre l'Italie dans les rues de Rome en train de déguster des gaufres. 

Un protocole renforcé pour la suite

Après leur rencontre, les trois responsables ont toutefois convenu que ce protocole devait être renforcé. 

"Maintenant, plus de sortie de l'hôtel" : "c'est ceinture et bretelles", a commenté Bernard Laporte. 

"On n'est jamais trop vigilant", a insisté Jean-Michel Blanquer, qui évoque un protocole "bien élaboré", même si "on peut toujours mieux resserrer les mailles". 

Après le report du match contre l'Écosse le 28 février, en raison de l'apparition de ce foyer de contamination, le XV de France doit se regrouper dimanche dans son centre de Marcoussis (Essonne) en vue du match en Angleterre le 13 mars.

Les Bleus ont enregistré seize cas de Covid-19 entre le 16 et le 25 février : douze joueurs et quatre membres de l'encadrement, dont Fabien Galthié. 

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine