COMPTE RENDU

Ligue des champions : héroïque et réduit à 10, Porto élimine la Juventus de Ronaldo

Cristiano Ronaldo retrouvait son vieil ami Pepe lors de ce huitième de finale retour entre la Juventus et Porto.
Cristiano Ronaldo retrouvait son vieil ami Pepe lors de ce huitième de finale retour entre la Juventus et Porto. © Marco Bertorello, AFP

Au bout des prolongations, le FC Porto a remporté, mardi, son huitième de finale face à la Juventus Turin (score cumulé : 4-4). Malgré l'expulsion sévère de Taremi dès la 54e minute, les Portugais sont allés au bout de leurs forces pour arracher la victoire.

Publicité

Un match indécis et spectaculaire. Au bout du suspense, Porto a vaincu la Juventus de Cristiano Ronaldo. Vainqueurs au match aller 2 à 1, les Portugais ont été héroïques à Turin (3-2) et doivent leur qualification à la règle du nombre de buts inscrits à l'extérieur.

Un début en fanfare

Le match démarre de manière sensationnelle. Porto prend immédiatement l’initiative. Après une percée de Marega, le ballon est mal repoussé par la défense turinoise, Matheus Uribe frappe du droit depuis les 18 mètres. Le tir passe légèrement à gauche (1e). Cuadrado répond d’un centre déposé sur la tête de Morata. Marchesin repousse in extremis du poing (3e). 

Marega n’est pas en reste. Le Franco-malien est trouvé dans la profondeur du but sur Szczesny (6e). Puis, à gauche, Sanusi s'amuse de Cuardado et parvient à centrer en retrait. Taremi reprend une première fois sur Szczesny devant sa ligne, avant que l'attaquant ne reprenne une nouvelle fois de la tête... et sur la barre (7e).

Le match s'enlise alors dans un round d’observation tardif. Porto retrouve son pressing haut et intense qui a étouffé la Juventus au match aller. Cependant, les Turinois ne sont pas en reste et tentent également d’aller intercepter les relances portugaises dans leur propre camp. Une bataille du milieu de terrain s’installe jusqu’à ce qu’un penalty ne fasse basculer une première fois le match.

Porto prend l'avantage sur penalty

Servi à ras-de-terre par Marega, Taremi s’effondre dans la surface suite à un léger contact de Demiral. L’arbitre indique le point de penalty. Oliveira transforme (18e, 0-1).

Pour l’emporter, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo doivent alors inscrire au moins deux buts mais ne se laissent pas abattre pour autant. Morata profite de l'approximation de Manafa sur un centre de Cuadrado mais manque son contrôle. Il tente un tir en catastrophe mais l’angle est bien fermé par Marchesin (28e).

Dès lors, le FC Porto recule d’un cran et laisse la possession à leurs adversaires. La Juventus installe une domination stérile, peinant à se montrer réellement dangereuse, contenue par le bloc compact des Bleus. Seule exception, un corner de Cuardado repris de la tête par Morata, loin du but. Le ballon traîne alors dans la surface et est proche d'être repris par Bonucci, mais Marchesin surgit au bon moment (41e).

La Juventus renversante

La seconde mi-temps démarre aussi vite que la première. Sur une des premières actions, Bonnuci tente une ouverture derrière la défense pour Cristiano Ronaldo. Dos au jeu, la superstar portugaise glisse à Chiesa qui nettoie la lucarne d’un enroulé (46e, 1-1).

Galvanisée, la Juventus pousse. À la retombée d'un centre venu de la droite de Cuadrado, Ramsey appuie sa tête mais Marchesin capte sans frayeur (51e).

Une décision arbitrale va faire basculer pour la deuxième fois le match. Après un premier carton jaune logique, Taremi écope d’un second sévère, synonyme d’expulsion, pour avoir dégagé le ballon après le coup de sifflet de l’arbitre. L’Iranien enrage en quittant le terrain.

Trouvé en profondeur dans le dos de la défense, Chiesa contourne Marchesin de la tête et tacle ensuite pour prolonger dans le but. Mais Pepe revient de nulle part pour sauver les siens (57e). Pas pour longtemps. Cuadrado dépose un caviar sur la tête de Chiesa. L’International italien n’a plus qu’à ajuster pour inscrire un doublé (63e, 2-1).

Sonné et réduit à 10, le Porto FC ne s’avoue pas vaincu. Les Portugais font preuve de beaucoup de solidarité pour repousser les vagues noires et blanches en espérant l’emporter sur un contre. Justement : Uribe parvient à glisser le ballon à Marega à l'entrée de la surface. Le Malien est devancé par Szczesny qui a mieux lu la trajectoire (74e).

Puis, côté gauche, Luis Diaz se joue de Rabiot d'un petit pont et trouve Marega dans la surface. Dos au but, il s'appuie sur Demiral et place une frappe à ras de terre au premier poteau qui passe juste à côté du poteau de Szczesny (85e).

Fantomatique jusqu'ici, Alvaro Morata est trouvé dans la profondeur dans les arrêts de jeu et inscrit le but de la victoire... signalé hors- jeu (90e+1). Puis Cuadrado envoie une lourde frappe sur la transversale. Le gardien était battu (90e+3).

Des prolongations pour trancher

Les Portugais, à dix depuis la 54e minute, savent qu'ils doivent encore serrer les dents pour tenter de surprendre les Italiens sur coup de pied arrêté. Oliveira joue un corner court sur Corona. Le Mexicain se retourne et adresse une louche à Marega. L'international malien écrase trop sa tête pour inquiéter Szczesny (99e). 

Le match se transforme alors en une bataille rugueuse. Accablés par la fatigue, les joueurs multiplient les fautes et Björn Kuipers est contraint de sortir les cartons pour empêcher le match de dégénérer.

Le match s'emballe une dernière fois. Sur un coup franc, Oliveira trompe Szczesny et croit donner la victoire à Porto (115e, 2-2). Cependant, le club portugais va trembler jusqu'à la fin alors que Rabiot répond d'une tête rageuse moins de deux minutes plus tard (117e, 3-2).

À la fin de la prolongation, De Ligt s'effondre dans la surface. Les Turinois hurlent au penalty mais l'arbitre désigne le poteau de corner. Malgré les trois minutes de temps additionnel, la Juventus Turin n'inscrira pas le but qui lui manque.

La règle du nombre de buts marqués à l'extérieur a frappé : malgré un score cumulé de 4-4, les Italiens et Cristiano Ronaldo ne verront pas les quarts de finale de la Ligue des champions. Contrairement à Porto qui peut savourer son match héroïque. 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine