Coup d'État en Birmanie : la répression se fait de plus en plus sanglante

La police birmane a fait usage mardi 2 mars de grenades assourdissantes pour disperser des manifestants qui s'étaient à nouveau réunis dans la plus grande ville du pays, Rangoun, pour protester contre le coup d'Etat militaire du 1er février, ont déclaré des témoins.