Près de huit mois après les attentats du 13 novembre, la commission d'enquête parlementaire a conclu qu'il n'y avait pas eu de "gros raté" dans la gestion de ces attaques, mais qu'elles constituaient un ‘échec global du renseignement'.

Attentats du 13 Novembre à Paris : pas de "gros raté", mais un "échec global des renseignements"

Près de huit mois après les attentats du 13 novembre, la commission d'enquête parlementaire a conclu qu'il n'y avait pas eu de "gros raté" dans la gestion de ces attaques, mais qu'elles constituaient un ‘échec global du renseignement'.