Journée ville morte hier dans certaines parties du Sud Est du Nigeria. Le mot d'ordre a été suivi dans de nombreuses localités pour marquer le 50ème anniversaire de la déclaration unilatérale d'indépendance du BIAFRA. Notre correspondant Moïse GOMIS a passé plusieurs jours à Enugu, l'ancienne capitale de la République biafraise. Il a rencontré des militants indépendantistes dans un contexte tendu avec Abuja. Libéré sous caution après 2 ans de détention, Nnamdi KANU, un des leader sécessioniste de l'IPOB (Indigenous People of Biafra), est toujours interdit d’assister à toute manifestation ou d’être associé à une foule de plus de 10 personnes. Les autorités fédérales ne veulent pas entendre les velléités de sécession.

Biafra : 50 ans après un nouveau mouvement séparatiste émerge

Journée ville morte hier dans certaines parties du Sud Est du Nigeria. Le mot d'ordre a été suivi dans de nombreuses localités pour marquer le 50ème anniversaire de la déclaration unilatérale d'indépendance du BIAFRA.Notre correspondant Moïse GOMIS a passé plusieurs jours à Enugu, l'ancienne capitale de la République biafraise.Il a rencontré des militants indépendantistes dans un contexte tendu avec Abuja. Libéré sous caution après 2 ans de détention, Nnamdi KANU, un des leader sécessioniste de l'IPOB (Indigenous People of Biafra), est toujours interdit d’assister à toute manifestation ou d’être associé à une foule de plus de 10 personnes. Les autorités fédérales ne veulent pas entendre les velléités de sécession.