Accéder au contenu principal

En Jordanie, la chute du Premier ministre n'éteint pas la contestation sociale

En Jordanie, la tension sociale ne retombe pas. Les Jordaniens ont de nouveau manifesté lundi 4 juin, malgré le départ du Premier ministre, Hani Mulqi. Le pays est sous la pression du Fonds monétaire international (FMI) pour mener des réformes et réduire ses déficits. Un récent projet fiscal et l'annonce d'une hausse de certains prix ont suscité une contestation grandissante contre le gouvernement, aboutissant au départ du Premier ministre. Le roi Abdallah II a désigné le ministre de l'Éducation Omar al-Razzaz pour former un nouveau cabinet.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.