Accéder au contenu principal

Cédric Herrou : "Agir fraternellement, ce n'est pas punissable par la loi"

Le Conseil constitutionnel a affirmé vendredi 6 juillet qu'une aide désintéressée au "séjour irrégulier" ne saurait être passible de poursuites. Cédric Herrou, militant pour l'aide aux migrants, se satisfait sur France 24 que "les choses reviennent dans les règles".

"Agir fraternellement en aidant des gens, ce n'est pas punissable par la loi." Sur France 24, Cédric Herrou réagit à la décision du Conseil constitutionnel, qui a censuré vendredi 6 juillet des dispositions du Code de l'entrée et du séjour des étrangers. "La notion de situation régulière ou irrégulière ne regarde pas les ONG, ne regarde pas les citoyennes et citoyens, ça regarde l'administration", explique-t-il. Cédric Herrou estime que cette question est un enjeu de société, et s'interroge sur "la France de demain" : "Quel exemple donne-t-on à nos enfants qui ont 6 ans, 7 ans… en montrant cette France qui devient raciste, qui refuse qu'un bateau – "l'Aquarius" – aborde sur ses côtes pour sauver 600 personnes, de cette France qui ordonne à la police de gazer des gamins dans des tentes à coups de lacrymogènes, cette France qui refuse de laisser la demande d'asile à la frontière ?". Avant de rappeler : "La France ce n'est pas ça, c'est liberté, égalité, fraternité."

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.