Accéder au contenu principal

Migrants vénézuéliens : les raisons de la colère des Brésiliens

L'exode des Vénézuéliens se poursuit en Colombie, en Équateur, au Pérou et au Brésil, où 50 000 personnes ont déposé une demande d'asile. Mais cet afflux suscite de très vives tensions avec les habitants du nord du Brésil, et notamment la ville de Pacaraima. La semaine dernière, des biens appartenant à des Vénézuéliens ont été brûlés et l'armée a dû être déployée.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.