Accéder au contenu principal

Les exosquelettes ou comment redonner de la mobilité aux personnes paraplégiques

Devenu paraplégique suite à un accident, Anthony Estève est le premier français à utiliser l''exosquelette ReWalk. Ce robot équipé de plusieurs petits moteurs lui permet de marcher à nouveau. "Quand j''avance, je fais le même bruit qu''un robot", explique ce Bordelais de 26 ans. Imaginés dans les années 60, les exosquelettes permettent d’accroître la force et la résistance musculaire des personnes valides et également handicapées.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.