Accéder au contenu principal

Le port belge d'Anvers se prépare au Brexit

Même si les échanges avec le Royaume-Uni ne constituent que 7 % du volume total du fret sur le port d'Anvers, l'incertitude qui entoure les négociations du Brexit commence à se faire sentir dans le deuxième port européen. Malgré la création dès 2016 d'une "task force" réunissant des représentants du port, des douanes et de l'agence pour la sécurité alimentaire, difficile de se préparer au divorce du Royaume-Uni avec l'UE quand tant de scénarios sont possibles. Du plus doux, le "soft Brexit", au plus radical, le "no deal", la sortie sans accord. Nul doute que, sur le port d'Anvers, on suivra de près le résultat du sommet européen à Bruxelles les 17 et 18 octobre. Reportage d'Alix Le Bourdon.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.