Accéder au contenu principal

Comores : les risques d''une crise politique

Aux Comores, l''armée a repris le contrôle de la capitale de l''île d''Anjouan. Les affrontements de cette semaine ont fait trois morts et au moins six personnes ont été grièvement blessées. Les autorités accusent le parti Juwa d''être à l''origine des violences tandis que les opposants accusent le président Azali Assoumani de se comporter en dictateur "d''une république bananière". Le climat politique s''est dégradé depuis le référendum constitutionnel du 30 juillet dernier. Où en sommes-nous ?

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.