Accéder au contenu principal

Irak : un an après la défaite de l'EI, tout est à reconstruire dans la province d'Al-Anbar

Au plus fort de sa puissance, l’organisation État islamique avait fait de la province d’Al-Anbar, à l’ouest de Bagdad, l’un de ses bastions. Un an après la victoire sur le groupe jihadiste déclarée par le gouvernement irakien, la vie reprend difficilement son cours. Depuis que la liaison a été rétablie en juillet dernier, un train par jour permet aux habitants de Falloujah de rejoindre Bagdad mais les chantiers pour remettre en état les transports sont encore gigantesques. L’éducation est également un sujet de préoccupation pour les autorités. Deux ans après l'offensive des forces gouvernementales sur Falloujah, seuls 15 % des élèves de la ville accèdent aux études secondaires. L’urgence se trouve aussi dans le secteur médical. Dans le centre hospitalier universitaire de Ramadi, la principale ville de la province d’Al-Anbar, les soignants doivent composer avec les pénuries.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.