Accéder au contenu principal

Attentat de Strasbourg : "Malgré les défaites, l'EI continue de pousser des gens à l'action"

Peu après l'annonce de la mort de l'assaillant du marché de Noël de Strasbourg, l'organisation État islamique a revendiqué l'attentat. Le groupe jihadiste est pourtant très affaibli en Syrie et en Irak. Explications avec Wassim Nasr.

Peu après l’annonce de la mort de Chérif Chekatt, l’organisation État islamique (EI) a indiqué, via Amaq, son média de propagande, que le tireur du marché de Noël de Strasbourg faisait partie de ses "soldats". Selon ce communiqué, cité par le groupe de surveillance des réseaux extrémistes SITE, Chérif Chekatt a "mené cette opération en réponse à l'appel à viser les citoyens [des pays] de la coalition internationale" qui combat l'EI en Syrie et en Irak.

Le groupe EI lance des appels réguliers à viser les pays, dont la France, qui sont membres de cette coalition dominée par les États-Unis. Très affaibli en Syrie et en Irak, l’organisation jihadiste parvient toutefois à pousser des gens à commettre des actions en son nom. "Pour les sympathisants de l’EI, ce qui se passe en Syrie et en Irak n’est qu’une étape, explique Wassim Nasr, journaliste de France 24, spécialiste des réseaux jihadistes. Malgré les défaites, la construction idéologique est, pour eux, intacte."

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.