Accéder au contenu principal

RD Congo : malgré les contestations, les électeurs voteront sur des machines

Les électeurs congolais sont appelés aux urnes dimanche 23 décembre pour l’élection présidentielle. Ils devront choisir leur candidat sur des machines à voter, décriées par l’opposition. Pour eux, ces machines, rebaptisées "machines à tricher" risquent de remettre en question la validité des votes. "La machine à voter n'est pas un moyen sûr. C'est un moyen méconnu des Congolais. C'est un moyen non reconnu par la loi, et c'est un moyen que le clan Kabila a mis en place pour tricher", affirme Martin Fayulu, candidat de l’opposition interrogé par France 24. Dimanche 16 décembre, un second entrepôt de stockage de machines à voter a été incendié, à Beni, dans l’est du pays. Un incendie s'était déjà déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi dans un entrepôt de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) à Kinshasa. Le sinistre, sans doute d'origine criminelle, a détruit 80 % des "machines à voter" destinées à la capitale, selon les autorités.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.