En République Démocratique du Congo, l'église continue de s'exprimer librement sur la crise politique qui dure depuis le maintien de Joseph Kabila au pouvoir en décembre 2016. Dans un pays où la foi est souvent la seule échappatoire de la population, les initiatives des leaders religieux sont largement suivies à travers tout le territoire. À quelques jours des élections présidentielles, et quelques mois après des marches pacifiques réprimées par les autorités, l'église reste préoccupée sur la situation. Reportage de Thomas Nicolon. En décembre 2017 et janvier 2018, un collectif d'intellectuels chrétiens organisaient des marches pacifiques, contre le maintien de Joseph Kabila au pouvoir. Des intiatives alors réprimées par les forces de l'ordre. À l'approche des élections, le Comité laïc de coordination demande au congolais de ne pas être simple spectateurs du processus. À quelques jours du scrutin, les représentants des différentes églises restent discrets dans les médias, mais dans chaque église, chaque dimanche, les croyants du Congo tout entier prient pour que l'élection ne plonge pas le pays dans la violence.

RD Congo : l'Église catholique fait entendre sa voix pour la campagne présidentielle

En République Démocratique du Congo, l'église continue de s'exprimer librement sur la crise politique qui dure depuis le maintien de Joseph Kabila au pouvoir en décembre 2016. Dans un pays où la foi est souvent la seule échappatoire de la population, les initiatives des leaders religieux sont largement suivies à travers tout le territoire. À quelques jours des élections présidentielles, et quelques mois après des marches pacifiques réprimées par les autorités, l'église reste préoccupée sur la situation. Reportage de Thomas Nicolon. En décembre 2017 et janvier 2018, un collectif d'intellectuels chrétiens organisaient des marches pacifiques, contre le maintien de Joseph Kabila au pouvoir. Des intiatives alors réprimées par les forces de l'ordre. À l'approche des élections, le Comité laïc de coordination demande au congolais de ne pas être simple spectateurs du processus. À quelques jours du scrutin, les représentants des différentes églises restent discrets dans les médias, mais dans chaque église, chaque dimanche, les croyants du Congo tout entier prient pour que l'élection ne plonge pas le pays dans la violence.