FRANCE

Colère des policiers : "Les syndicats continuent à maintenir la pression"

Le ministère de l'Intérieur affronte la grogne de policiers "épuisés" par une surcharge de travail après plusieurs semaines de mobilisation des Gilets jaunes. Pour calmer cette colère, un calendrier a été mis en place pour payer aux policiers les 274 millions d'euros en heures supplémentaires que l'État leur doit, a annoncé le secrétaire d'État à l'Intérieur mercredi. Le gouvernement a par ailleurs proposé une prime de 300 euros aux forces de l'ordre mobilisées face aux Gilets jaunes et à la menace terroriste qui pèse sur la France. "Malgré cette prime de 300 euros, les syndicats de police continuent à maintenir la pression et à appeler à une opération service minimum dans tous les commissariats du pays. Cela consiste à ne répondre qu’aux appels d’urgence", explique notre journaliste Jonathan Walsh, depuis la place Beauvau, siège du ministère de l’Intérieur.