Accéder au contenu principal

Tsunami en Indonésie : les opérations de secours devraient durer une semaine

Les secouristes indonésiens recherchent toujours des survivants au tsunami qui a fait au moins 373 morts samedi soir. Les experts mettent en garde contre le risque de déferlement de nouvelles vagues mortelles dues à l'activité volcanique qui continue dans la région.

"Les recherches se poursuivent", affirme sur France 24 Dany Mehry, coordinateur de la région à la Croix-Rouge Internationale, alors que le nouveau bilan du tsunami en Indonésie s'établit désormais à 373 morts.

"Le nombre de victimes va continuer à augmenter", a prédit Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l'Agence nationale de gestion des catastrophes. De soncôté, le CICR met en place un site web pour permettre aux familles de retrouver leurs proches disparus plus facilement.

La vague a touché les côtes méridionales de Sumatra et l'extrémité occidentale de Java, rasant des centaines de bâtiments. Elle est survenue après l'éruption du volcan connu comme "l'enfant" du légendaire Krakatoa, l'Anak Krakatoa.

Des équipes de secouristes munis d'excavatrices et d'autres équipements lourds tentent de dégager les débris, tandis que des milliers de personnes ont été évacuées sur les hauteurs. Certains sauveteurs travaillaient à mains nues.

"L'armée et la police passent les ruines au peigne fin pour voir s'il y a d'autres victimes", a expliqué Dody Ruswandi, haut responsable de l'Agence. Les opérations de secours devraient durer une semaine.

>> À lire aussi sur Frace 24 : "Pourquoi tant de tsunamis ?"

Le tsunami a frappé soudainement samedi soir les rives du détroit de la Sonde qui sépare les îles de Sumatra et de Java. La catastrophe a fait au moins de 373 morts, plus d'un millier de blessés et 57 disparus, selon un nouveau bilan qui devrait encore s'alourdir.

Le tsunami a laissé derrière lui un paysage de désolation, entre les arbres déracinés, toits arrachés, morceaux de bois et détritus divers. La plage de Carita, destination touristique courue de la côte occidentale de Java, est jonchée de débris.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.