Accéder au contenu principal

Tunisie : nouveaux heurts à Kasserine après qu'un journaliste se soit immolé

Lundi 24 décembre, à quelques jours des célébrations du huitième anniversaire du soulèvement ayant mis fin à la dictature en Tunisie, Aberrazak Zorgui – journaliste pigiste dans une chaîne privée locale – s'est immolé par le feu à Kasserine, une ville située dans une des régions les plus pauvres du pays. Le journaliste entendait dénoncer ainsi les inégalités d'un pays englué dans le marasme économique, malgré les acquis démocratiques de la révolution de 2011. Depuis son décès, des affrontements nocturnes ont opposé quotidiennement des manifestants, essentiellement jeunes, aux forces de police. Kasserine est l'une des premières villes où avaient éclaté fin 2010 des manifestations dénonçant l'incurie des autorités et la pauvreté endémique.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.