En Tunisie, le secteur public en crise, grève générale massive des fonctionnaires

En Tunisie, la grève générale décrétée par la puissante centrale syndicale UGTT, jeudi 17 janvier, a été suivie par une grande partie des 677 000 fonctionnaires et des 350 000 employés des entreprises publique que compte le pays. Transports, aéroport de Tunis quasiment à l'arrêt, écoles et administrations… Le secteur public est paralysé depuis jeudi matin. Cette grève fait suite à l'échec des négociations entre le gouvernement et la centrale syndicale à propos du réajustement des prix et de majorations salariales face à l'inflation galopante, qui a atteint 7,5 % dans le pays en 2018. Le chômage se maintient au-dessus de 15 %, selon les chiffres officiels, dans un pays où le salaire minimum est en deçà de 400 dinars (120 euros). Le salaire brut moyen d'un fonctionnaire est lui de 1 580 dinars (500 euros) selon le dernier rapport officiel datant de 2016. La grève de jeudi est la première à rassembler la fonction publique et les entreprises publiques.