Brésil : "une catastrophe humaine"

Les causes de la catastrophe n'ont toujours pas été établies. Samedi, le bilan était d'au moins neuf morts et risquait de s'alourdir considérablement, dans la mesure où environ 300 personnes étaient encore portées disparues, avec des chances "minimes" de retrouver des survivants, selon les autorités. Le PDG de Vale a souligné que "la tragédie environnementale devrait être moindre que celle de 2015, mais la tragédie humaine bien plus importante". Fanny Lothaire