Reportage : pour les rescapés, l'entreprise minière "doit payer" pour la rupture du barrage au Brésil

Les autorités brésiliennes ont fait état d'un bilan provisoire de 34 morts après la coulée de boue provoquée par la rupture, la veille, d'un barrage du géant minier Vale dans le sud-est du pays. Les chances de retrouver les 300 disparus sont minces. Sur plusieurs kilomètres, la rivière de Paraopeba n'est plus qu'un cimetière de maisons dont on n'aperçoit que les toits. Les familles des victimes commencent à affluer, traumatisées. Ils en veulent notamment à la compagnie minière responsable, selon eux, de la rupture du barrage. "Ils doivent payer", réclament-ils. L’État vient d'obliger l'entreprise à verser plus de 60 millions d'euros aux familles des victimes et aux rescapés. Des centaines de volontaires se sont également mobilisés pour venir en aide aux rescapés. Les gymnases et théâtres de la ville ont été réquisitionnés pour recevoir les donations de vêtements, nourriture et couvertures qui arrivent de tout le pays.