Benoît Hamon : "La gauche a besoin de clarté stratégique"

Tête de liste annoncée de son propre mouvement Génération.s aux élections européennes du 26 mai, Benoît Hamon ne ferme pas totalement la porte à une union de la gauche. Il demande une clarification du projet politique.Au cœur des crispations : le Parti socialiste. Considéré par de nombreux électeurs comme un parti ayant trahi la gauche lors du quinquennat de François Hollande, le PS est devenu répulsif pour toute formation opposée au libéralisme. Le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, a bien conscience de cette problématique et a fait un premier pas vers la rédemption, lundi 28 janvier, en dressant un bilan très critique du quinquennat Hollande.Ce premier pas peut-il suffire à venir à bout des réticences à s’unir ? Pour Benoît Hamon, interrogé par France 24, « la clarification du PS a commencé » mais il lui manque encore une « clarification stratégique » sur la question européenne.