Au Mali, les enfants sont les premières victimes de la sécheresse et de l'insécurité

Dans la région de Ségou, au Mali, la sécheresse, les mauvaises récoltes et les violences communautaires ont entraîné une hausse de la malnutrition chez les enfants. Des pluies insuffisantes et mal réparties en raison du dérèglement climatique ont provoqué des mauvaises récoltes en 2017, qui ont entraîné plus de 4,3 millions de Maliens dans l’insécurité alimentaire, affirme le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha). La malnutrition aiguë a ainsi augmenté de manière drastique, touchant 11,2 % de la population cette année, contre 8,9 % en 2017, selon la même source. Et les problèmes d’insécurité n’arrangent rien à la situation. Les blocus imposés à certains villages par les groupés armés empêchent même les mères de se déplacer jusqu’aux centres de santé.