CLIMAT

Vidéo : une vague de froid de tous les records aux États-Unis

Le nord des États-Unis n’avait pas connu de températures aussi extrêmes depuis 20 ans. Dans 12 États du pays, mercredi, le mercure est parfois descendu à -40 °C. Des températures plus froides qu’en Alaska et certains endroits d’Antarctique.

Des millions d'Américains continuaient, jeudi 31 janvier, à subir des températures polaires dans le nord des États-Unis, forçant les autorités à fermer les écoles, à suspendre avions ou trains et à ouvrir des centres d'accueil d'urgence pour les plus vulnérables.

Face à cette "masse d'air arctique sans précédent", affectant quelque 60 millions de personnes, les populations touchées sont encouragées à rester à l'abri chez elles. Cette brutale vague de froid, provoquée par un vent polaire venu de l'Arctique, a causé la mort d'au moins huit personnes, selon les médias américains. Dans le nord-ouest du Minnesota, le mercure est descendu à -40 °C à six heures du matin dans la petite ville de Mahnomen, avec un ressenti à -53 °C.

À Chicago, la troisième ville du pays surnommée la "ville des vents", il a fait mercredi jusqu'à -30 °C en matinée et -26 °C dans l'après-midi. Les températures les plus basses étaient attendues dans les premières heures de la journée jeudi.

Dans la région des Grands Lacs, ces conditions météorologiques inhabituelles ont provoqué des phénomènes naturels surprenants. Des blocs de glace ont envahi les canaux de la ville et les rives du lac Michigan gelées, baignant sous le soleil et recouvertes d'une brume provoquée par la différence de température entre l'air et l'eau. Des parties des chutes du Niagara étaient même gelées.

>> À lire : Vague de froid aux États-Unis : "La réaction de Donald Trump est désolante"

Le trafic aérien est également perturbé. Des milliers de vols intérieurs, en provenance ou à destination des États-Unis, ont été annulés.

Le redoux est prévu dans ces régions pour la fin de semaine tandis que la vague de froid se dirige vers la côte Est. Une chute des températures et des bourrasques de neige étaient ainsi attendues en Pennsylvanie et dans le Maine.

Des experts estiment que cette vague de froid est liée au changement climatique, mais le rôle précis joué par ce dernier dans ce phénomène extrême fait encore débat.