Accéder au contenu principal

Jérôme Rodrigues : "Plus ça va et plus le gouvernement réagit comme un despote"

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté mardi partout en France au nom de la "convergence des luttes". CGT et Gilets jaunes ont défilé côte à côte, une première depuis le début du mouvement. Parmi eux, Jérôme Rodrigues, blessé le 26 janvier à l'œil par une grenade ou un lanceur de balles de défense. L'enquête est en cours pour le déterminer. France 24 l'a interviewé.

"À défaut d'être syndiqué, aujourd'hui on parle de problèmes d'humains, c'est-à-dire de pouvoir vivre décemment de son salaire. Qu'on croie en une chose ou une autre, il y a un socle commun qui est d'améliorer le niveau de vie des Français avec toutes ces taxes. Il faut arrêter de nous prendre pour des portefeuilles, tout simplement.

Les différents syndicats ont compris que le message est le même. Tout le monde est le bienvenu, syndiqué ou pas, pour donner de la voix et faire comprendre au gouvernement que les choses vont mal en France et que c'est un peu de leur faute. Ils se doivent de réagir un peu rapidement.

La loi anticasseurs est une loi de plus alors qu'il y en a qui existent pour faire en sorte qu'il n'y ait pas de casseurs sur les manifestations. Au lieu de faire un peu de 'clim' à l'Assemblée nationale, qu'ils se mettent à faire du bon boulot et s'occuper du peuple. Qu'ils arrêtent de rajouter des lois qui ne servent à rien.

En fin de compte, c'est une loi liberticide de plus. Plus ça va et plus le gouvernement réagit comme un despote."

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.