Accéder au contenu principal

Au Nigeria, le bilan économique de la présidence Buhari en question (3/5)

Alors que les Nigérians sont attendus aux urnes, le 16 février, pour élire leur président, France 24 propose une série de cinq reportages sur les enjeux du scrutin. Aujourd’hui, les graves problèmes économiques du pays, qui ne se sont pas améliorés sous la présidence de Muhamadu Buhari.

À son arrivée au pouvoir en 2015, l’une des promesses du président nigérian, Muhamadu Buhari, était d’améliorer l'économie du pays. Quatre ans plus tard, on en est loin, et certains experts disent même que la croissance économique n’a jamais été aussi faible depuis les années 90.

La première économie africaine n’est pas sortie de sa dépendance au pétrole, dont la chute des prix a entraîné une forte récession depuis 2015. Le président Buhari a interdit certaines importations pour faire le jeu du Made in Nigeria. Mais cette politique n’a pas eu d’effet sur le pouvoir d’achat des Nigérians.

"Je ne vois pas comment nous, les marchands, pourrions survivre. Parfois, en une journée, les ventes ne dépassent pas les 50 euros. Tous les vendeurs sur ce marché dépendent des crédits octroyés par les banques. Qu’on vende ou pas, les intérêts restent en cours", se désole Olalola Onabanjo, commerçante au marché de Balogun, à Lagos.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.