REPORTAGE

Brexit : la frontière entre les deux Irlande au cœur des négociations

Tous les jours, Joe Parker traverse la frontière nord irlandaise. Il n'a pas vraiment le choix : ses terres chevauchent la République d’Irlande et l’Irlande du Nord. Aujourd’hui, ce Nord-Irlandais regrette de ne pas avoir voté lors du référendum sur le Brexit. Si la frontière physique est rétablie, sa vie va changer. Et il envisage déjà de vendre ses terres.

John Sheridan vit lui aussi à la frontière. Il a connu l'époque des troubles dans la région avec des décennies d'attentats, de contrôles et d'humiliations. “On voit le Brexit comme quelque chose qui va détruire la paix et potentiellement notre économie aussi. On ne veut rien de tout ça", ajoute-t-il.

Lors du référendum, plus de 54 % des Nord-Irlandais avaient voté pour rester dans l'Union européenne. Cette frontière de tous les dangers est au cœur des négociations entre Londres et les États membres. L'Europe qui avait œuvré aux accords de paix en 1998 veut éviter le retour d'une barrière physique. Mais aussi défendre son projet politique et son marché unique.