FRANCE

L'hécatombe de dauphins continue sur les côtes atlantiques françaises

Comme chaque année, entre janvier et avril, des centaines de dauphins viennent s’échouer sur les côtes atlantiques françaises, victimes de pêche accidentelle. Les chalutiers pélagiques qui pêchent le bar et le merlu durant l’hiver sont particulièrement pointés du doigt.

Ces trois dernières années ont été particulièrement meurtrières et les premiers chiffres de l’année 2019 sont très alarmants. Pour le moment, environ 700 dauphins échoués ont été recensés. Les scientifiques et les écologistes s'inquiètent des conséquences sur la population de ces cétacés à long terme.

Pour sensibiliser l'opinion publique et faire pression sur le gouvernement, de nombreuses associations se mobilisent. Sea Sherperd a notamment lancé sa campagne "Dolphin ByCatch" début février. L’ONG traque les chalutiers pélagiques dans le Golfe de Gascogne pour voir s’ils remontent des dauphins dans leurs filets.

Ces chalutiers traînent des filets (dits chaluts) en forme d’entonnoir fermé et sont adaptés à la pêche en pleine eau. Cette technique de pêche permet de capturer les poissons pélagiques, ceux qui vivent dans les eaux proches de la surface ou entre la surface et le fond, comme le hareng , la sardine, l’anchois, le maquereau, le thon.