Accéder au contenu principal

Dans le Kentucky, le difficile accès à l'eau potable

Le 22 mars est la Journée mondiale de l'eau. L'accès à l'eau potable est un problème qui affecte de nombreux pays, y compris les plus riches comme les États-Unis. France 24 est allé à la rencontre d'Américains qui galèrent pour s'approvisionner.

Le combat d'Erin Brockovich au début des années 1990 ou le scandale de Flint dans le Michigan en 2015 sont loin d'être des cas isolés. Aux États-Unis, les infrastructures de traitement de l'eau sont vieillissantes, parfois en ruine.

En 2020, l'âge moyen des pipelines américains sera de 45 ans. Certains sont dans le sol depuis 150 ans. La gestion défaillante des infrastructures entraîne la corrosion des canalisations et parfois l'empoisonnement de l'eau.

C'est le cas dans le comté de Martin, dans le Kentucky, l'un des comtés les plus pauvres des États-Unis.

L’est du Kentucky est une ancienne région minière, dévastée par le chômage depuis la fin de l’ère du charbon. Pour remplacer les infrastructures, il est impossible d’augmenter le prix de l’eau courante dans un comté où 40 % des habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Fanny Allard, correspondante de France 24 aux États-Unis, a suivi Barbara, qui fait toutes les semaines 140 km pour s’approvisionner en eau en Virginie Occidentale, État voisin du Kentucky.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.