Accéder au contenu principal

Révolte au Soudan : retour sur trois mois de manifestations

Depuis plus de trois mois, le Soudan est en proie à une révolte populaire qui demande la démission du président Omar el-Béchir, qui tient le pays d'une main de fer depuis 1989. Des manifestations antigouvernementales ont lieu fréquemment dans la capitale, Khartoum, et dans d'autres villes du pays, mais elles sont violemment réprimées.

Depuis décembre 2018, le Service national du renseignement et de la sécurité (Niss) mène la répression et a arrêté des centaines de manifestants, leaders de l'opposition, militants et journalistes, selon des ONG. Le président Omar el-Béchir a récemment qualifie de "légitimes" les demandes des manifestants qui se rassemblent depuis des mois, mais affirme qu'elles sont exprimées illégalement, causant selon lui plusieurs décès.

Selon un bilan officiel, 31 personnes sont mortes depuis le début des manifestations. L'ONG Human Rights Watch (HRW), de son côté, évoque le chiffre de 51 morts.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.