Accéder au contenu principal

Débat France 24/RFI des têtes de listes aux européennes : les moments forts

L’ancienne ministre des Affaires européennes a été à plusieurs reprises au centre des critiques, notamment sur la fermeture de la frontière franco-italienne ou encore sur le refus de faire accoster l’Aquarius. Des critiques qui lui ont valu d’être qualifiée de "complice de Matteo Salvini", le vice-président du conseil italien et leader de la Ligue, par Manon Aubry (FI) et de Yannick Jadot (Les Verts). "J’ai fait barrage à Matteo Salvini, s’est-elle défendu en dénonçant l'alliance de ce dernier avec le Rassemblement National de Marine Le Pen. Je ne m’allie pas avec ceux qui attaquent mon pays", a-t-elle ajouté faisant référence aux propos de l’homme fort de Rome qui a qualifié Emmanuel Macron de "très mauvais président".Nathalie Loiseau a également été pressée par Raphaël Glucksmann de justifier les propos du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, qui avait déploré vendredi que des ONG ait "pu se faire complices" des passeurs. Elle a affirmé qu'il n'y avait pas "un bénévole d'ONG qui ne soit pas sincère". "Ce que j'ai vu aussi, c'est que les passeurs en profitent", a fait valoir la candidate LREM, en déplorant par ailleurs qu'une opération de sauvetage de migrants soit actuellement "bloquée à cause de Mr Salvini".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.