Accéder au contenu principal

"Nous n'avons pas visé l'avion civile", se défend le porte-parole de l'ANL

L'autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL), forces loyales au maréchal Khalifa Haftar, a revendiqué un raid aérien mené contre l'aéroport de Mitiga, dans la banlieue est de Tripoli. Cette attaque, qui n'a pas fait de victime, a provoqué la suspension immédiate des vols et l'évacuation de l'aéroport. Ahmad al-Mesmari, porte-parole de l'ANL, a indiqué lors d'une conférence de presse que l'attaque visait un avion militaire MiG-23 et un hélicoptère. La Libye pourrait sombrer encore une fois dans le chaos. Les combats se sont intensifiés autour de la capitale vers laquelle avancent les forces de Khalifa Haftar. La veille, l'Union européenne a appelé une dernière fois le maréchal Haftar à arrêter son offensive contre Tripoli et à revenir à la table des négociations pour éviter une guerre civile en Libye.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.