Accéder au contenu principal

Trump accusé "d’incitation à la violence" contre une élue musulmane

Donald Trump a une nouvelle fois déclenché la colère d’élus démocrates, ce week-end. À l’origine de la bronca : une vidéo publiée sur son comte Twitter dans laquelle des propos de l’élue musulmane Ilhan Omar sont associés aux attentats du 11-Septembre. Nancy Pelosi, la présidente démocrate de la Chambre des représentants, a demandé que la sécurité de la représentante soit renforcée.

Donald Trump a une nouvelle fois déclenché la colère d’élus démocrates, ce week-end. À l’origine de la bronca : une vidéo publiée sur son comte Twitter dans laquelle des propos de l’élue musulmane Ilhan Omar sont associés aux attentats du 11-Septembre. Depuis sa publication, la vidéo a été visionnée plus de 9 millions de fois.

De quoi inquiéter certains élus démocrates qui craignent qu’Ilhan Omar ne devienne la cible de représailles. "Les mots du président pèsent énormément et sa rhétorique haineuse et incendiaire crée un véritable danger", a affirmé Nancy Pelosi, la présidente démocrate de la Chambre des représentants, qui a demandé que la sécurité de l’élue soit renforcée.

"Répugnant, scandaleux"

"Le président incite à la violence contre une membre du Congrès en exercice - et un groupe entier d'Américains en fonction de leur religion. C'est répugnant. C'est scandaleux", a tweeté Elizabeth Warren, l’une des candidates à l’investiture démocrate pour la présidentielle de 2020.

"Les membres du Congrès ont le devoir de répondre à l’attaque explicite du président. La vie d’Ilhan Omar est en danger. Pour nos collègues, rester silencieux, c’est se rendre complice, a pour sa part estimé Alexandria Ocasio-Cortez, l’une des étoiles montantes du parti démocrate.

Accusations d'antisémitisme

Ancienne réfugiée somalienne, Ilhan Omar est l’une des deux premières musulmanes à être entrée au Congrès en novembre. En mars dernier, élus et médias conservateurs l’ont accusée d’avoir minimisé les attaques du 11-Septembre. Des propos qu’elle a tenus sur Israël ont également été qualifiés "d’antisémites".

Mise en cause par Donald Trump, Ilhan Omar s’est félicitée du soutien de ses collègues démocrates. "Merci de vous tenir à mes côtés - contre une administration qui cherche à bannir les musulmans de notre pays - dans le combat pour l'Amérique que nous méritons, a-t-elle réagi sur Twitter. Personne - peu importe à quel point il est corrompu, incompétent ou vicieux - ne peut menacer mon amour inconditionnel pour l'Amérique."

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.