Le nombre de profils de personnes décédées sur Facebook pourraient dépasser celui des vivants dans 50 ans, d’après une étude publiée samedi. Le réseau social risque ainsi de devenir le maître de la mémoire collective d’une partie de l’humanité.

Cimetière digital : quand Facebook contrôlera notre histoire

Le nombre de profils de personnes décédées sur Facebook pourraient dépasser celui des vivants dans 50 ans, d’après une étude publiée samedi. Le réseau social risque ainsi de devenir le maître de la mémoire collective d’une partie de l’humanité.