Accéder au contenu principal

La consommation d'alcool ne baisse plus en France

L'Académie nationale de médecine lance un signal d'alarme : pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, la consommation d'alcool ne baisse plus en France. Elle demande à l'exécutif de mettre en place des mesures fortes contre l'alcool, responsable de la mort de 41 000 personnes par an dans l'Hexagone.

L'Académie nationale de médecine a appelé, lundi 29 avril, l'exécutif à mettre en place des mesures plus fortes contre l'alcool, responsable de la mort de 41 000 personnes par an en France, et a dénoncé le poids des lobbies qui, selon elle, freinent la mise en œuvre d'actions "efficaces".

Elle rappelle que l’alcool est la première cause évitable de mortalité des 15-30 ans et la deuxième cause évitable de décès après le tabac.

Outre le bannissement strict de la publicité pour l'alcool et un pictogramme femmes enceintes plus visible, l'Académie appelle également à taxer les boissons alcooliques au gramme d'alcool et à établir un prix minimum de vente par gramme d’alcool, comme en Écosse.

Selon un baromètre de Santé publique France publié fin mars, près d'un quart des Français dépassent le seuil recommandé de consommation d'alcool, qui est de deux verres par jour et pas tous les jours.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.