Accéder au contenu principal

Laure, Scipion, Maria… ces modèles noirs qui ont retrouvé une identité

Ils sont longtemps restés dans l'ombre ou négligés... De nombreux modèles noirs représentés par des artistes du XVIIIe et XIXe siècle en France retrouvent une identité grâce à l'exposition "Le modèle noir", visible au musée d'Orsay à Paris jusqu'au 21 juillet.

Cette exposition est organisée par les musées d’Orsay et de l’Orangerie et The Miriam and Ira D. Wallach Art Gallery, université de Columbia, New York, en collaboration avec le Mémorial ACTe de Pointe-à-Pitre, avec le concours exceptionnel de la Bibliothèque nationale de France.

Madeleine, Joseph, Aspasie, Laure, Carmen Lahens, Aïcha Goblet... Nombreux sont les hommes et les femmes noirs ou métis à avoir croisé le chemin des artistes, peintres, sculpteurs et photographes. Qui sont-elles, qui sont-ils, ces acteurs souvent oubliés du grand récit des avant-gardes ? Un prénom ou un surnom, a longtemps suffi, au mieux, à les désigner... De façon progressive pourtant, ces modèles d'atelier, de même que des personnalités noires du monde du spectacle, prennent une part active dans la vie artistique parisienne.

France 24 a rencontré l’une des commissaires de l’exposition, Isolde Pludermacher, également conservatrice en chef peinture au musée d’Orsay, qui évoque trois modèles noirs présentés dans l’exposition.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.